21 ans d’existence pour le CAR

Le 30 Avril 1991, le Comité d’Action pour le Renouveau naissait alors que le Togo venait d’ètre frappé par le vent de la démocratie. Ce qui devrait conduire à la Conférence Nationale Souveraine. 21 ans après, ou en est-on ? les Responsables du Parti ont choisi le commémorer autour d’un thème qu’il juge important.21 ans d’existence. Le CAR l’a célébré ce 30 Avril autour d’un pot en présence de plusieurs représentants de partis politiques dont le PRR, l’Ex-RPT. Echanges, petites blagues, rires à gorges déployées ont servi de décor de la fin de la soirée.

Mais tout commence avec une conférence-débat présidée par le Président d’honneur du parti Me Yawovi Agboyibor. Il s’est agit de réfléchir sur le déverrouillage des Institutions de régulation de la gouvernance du Togo comme le grand défi à relever. Un sujet qui passionne les interlocuteurs de l’Ex-Président du Comité d’Action pour le Renouveau. Un sujet qui attire l’attention des Leaders de l’Ex-RPT le Ministre Pascal Bodjona et Esso Solitoki.

Pour le Conférencier, le Régime RPT a tout verrouillé à partir de son congrès de 1976. Et que les grandes Institutions de régulation sont concentrées entre les mains du général Eyadéma, Président de la République d’alors. Jusqu’à présent, souligne Me Agbéyobor, on assiste encore à cette situation puisque les Institutions de régulation sont soumises à une certaine discipline qui les empêche de dire certaines vérités. « si de son coté, la Cour Constitutionnelle a depuis des années vidé les élections de tout sens, c’est à cause de sa composition. Le pouvoir exécutif y dispose d’un quota qui lui en garantit d’avance le contrôle. Le RPT n’a pas encore disparu, on a juste changé de nom.. » ajoute le Conférencier qui avance qu’il faut véritablement prendre au sérieux le parlement car selon lui, les Membres de ces Institutions doivent être élus par les Députés afin qu’ils puissent contrôler l’administration dans tout son ensemble.

Revenant à plusieurs reprises sur la dissolution du Rassemblement du peuple Togolais, le Responsable du CAR déclare qu’il serait naïf de prendre à la lettre le terme juridique dissolution dont il a été question à Blitta. « La dissolution, c’est la fin d’une entité. Or à Blitta, le RPT n’a pas disparu. Les militants qui l’incarnaient y étaient tous. Il s’est agi en réalité de rénovation par changement de nom en attendant les changements aux postes de structures. »


avatar Soumis par le 10 May 2012 dans la/les categories A La Une, Actualités. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Qu'en Pensez Vous?... 1 Reaction deja “21 ans d’existence pour le CAR”

  1. avatar
    Kokou

    Il a tout dit.Ceux qui menaçaient de mort les togolais qui osaient parler de la réincarnation rapide du rpt n ont qu a réagir en menaçant le vieux!

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP