Ablafo ou l’originalité de l’afrojazz

Le Groupe Ablafo

Le Groupe Ablafo

Ablafo : métissage original entre les rythmes du terroir togolais et le jazz. D’abord connu sous le nom de Waabb ou encore West African Agbadja Brass Band, ils changent de nom en 2006. Le groupe s’agrandit alors pour former une nouvelle famille de sons. « L’association de nos différents instruments n’est pas un hasard, c’est un choix minutieusement pensé. Nous voulons mettre en valeur notre patrimoine. Notre musique est un mélange savamment dosé, elle ne peut être confondue avec une autre », affirme leur leader Elias, également chanteur, musicologue et trompettiste du groupe. Autour de la table, il y a aussi Innocent, chanteur et trompettiste, Deni le bassiste, Kossi, percussionniste timide, To Be percussionniste qui arbore fièrement ses nattes couchées, Koffi, le doyen et saxophoniste de la bande, Laté, percussionniste, Koudjo, le cadet, trompettiste et chanteur. Pourtant, avant de se connaitre, chacun fait son chemin.

Pour la plupart, la musique a plus été une évidence qu’un choix. Et leurs instruments le naturel prolongement de leurs membres. Car en famille, les frères et sœurs jouaient déjà d’un instrument, que papa ou maman chantait… Quoi de plus normal, donc, que de suivre la musique ? Pour Elias, ce choix a davantage été poussé par son côté têtu. « Lorsque j’étais plus jeune j’ai subi une grave noyade. Depuis, j’ai un sérieux problème d’asthme chronique. C’est pour dire non à cette maladie que j’ai voulu jouer de la trompette qui nécessite beaucoup de souffle. Au début, je n’y arrivais pas mais j’ai persévéré », raconte celui qui découvre la musique sur les bancs de l’église. Depuis, il touche à tout mais son instrument favori reste la trompette. Une histoire d’amour, en somme. « C’est un instrument profond car au delà des trois touches il existe des espaces qui me permettent d’entrer dans un autre monde. » Ainsi, la musique est toute leur vie. Ils en vivent, vivent avec elle, et pour elle.

Concours au Palais des Congrès

Elias

Elias

« Avec notre afrojazz, ils se sentent comme chez eux, le public nous découvrent chaque jour davantage et nous apprécient de plus en plus. La preuve, lors de notre passage au Palais des Congrès, le quart du public nous connaissaient déjà et les autres nous ont bien soutenu » affirme Koudjo. En juin dernier, la finale d’un concours musical est organisé par le Centre Culturel Français (CCF) dans la salle de spectacle la plus grande de la capitale. Et si le groupe Ablafo ne remporte pas la première place ce soir-là, les membres sont conscients du chemin parcouru avant cette expérience.

Nombre de cafés-concerts écumés, de scènes réalisées à Greenfield (restaurant de Tokoin-Hôpital), de concerts faits au CCF ou ailleurs depuis quatre ans. « Toutefois, la déception est venue du matériel. Le son était vraiment médiocre. Cela nous a desservi » explique Deni. Peu importe. L’essentiel : que continue la mélodie. En mai dernier, ils sortent en France leur premier album, Alodé (qui signifie entraide). Un florilège de dix morceaux accrocheurs et dansants tel magna qui parle d’amour intéressé ou encore éva glo qui dénonce la situation politique de l’Afrique. « Je me rappelle encore de ces moments, le studio n’était même pas adapté à l’accueil d’autant d’instruments. Les studios ne la capitale ne sont pas habitué à ce genre musical » se rappelle To Be« Il n’y avait pas assez de micros pour tous nos instruments ! » intervient Laté. Prochaine étape : le faire enfin découvrir à leur public togolais. Le nouvel album live déjà en préparation est prévu pour fin 2010. Et une grande tournée ouest-africaine est programmée pour 2011.


avatar Soumis par le 31 Jul 2010 dans la/les categories A La Une, Musique. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP