Crédaniah force l’admiration

0
329
Un modèle Crédaniah
Un modèle Crédaniah

Sa seule apparition dans le magazine télévisuel Féminin Plurielle d’Ester Sedzro sur la TVT l’a sortie de l’ombre dans laquelle elle était tapie depuis 1995, date à laquelle elle a ouvert son atelier de couture « Crédaniah Coupe Nouvelle ». C’est après 25 ans de travail acharné qu’elle a même initié son premier défilé de mode le 23 janvier 2010 à l’Hôtel Mercure Sarakawa de Lomé. L’ambition de cette jeune femme styliste handicapée est d’affiner son talent en Italie, le pays de la coupe.

C’est à l’âge d’un an et demi que Akoko Danielle Folibey a perdu l’usage de ses membres inférieurs. A l’âge adolescent, sa mère lui signe son contrat d’apprentissage de couture alors qu’elle rêvait d’une carrière de coiffeuse.  Elle parvint à la fin de sa formation professionnelle au bout de trois ans et obtint son diplôme en 1994.

L’année suivante, son père l’aide en lui ouvrant son atelier qu’elle baptisa Crédaniah Coupe Nouvelle. Son atelier, très peu connu à cette époque n’a reçu que onze apprenties. Aujourd’hui, la styliste partage son travail quotidien avec une trentaine de jeunes filles et garçons apprentis dont certains sont des malentendants.

Aimé du public qui l’ignorait jusqu’alors, Akoko est ragaillardie et enchantée de l’admiration qui lui est exprimée par les amoureux de l’art, du fashion et de certains particuliers à la présentation de ses modèles. Le recrutement de jeunes filles et jeunes garçons handicapés dans son atelier la conforte dans une opinion ; celle de l’image écornée des personnes vivants avec un handicap forcées à quémander la pitié aux feux tricolores. Elle veut convaincre ces personnes que le handicap n’est pas une fin en soi.

La styliste togolaise apporte aussi l’accessoire à sa ligne de vêtements. Elle conçoit elle-même des coiffes, de sacs en raphia, des colliers de perles. Crédaniah Coupe Nouvelle a été sollicitée par une association environnementale pour un défilé de mode en juillet 2010. L’artiste songe employer les résidus de tissus déjà utilisés pour confectionner des tenues. Ces vêtements seront taillés dans un assemblage de ces tissus recyclés dénommé « assassan » en Mina, une langue du Sud Togo.

Vos Commentaires et Reactions

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here