Elvis Ajavon et Togozine discutent au sujet de l’éducation au Togo

2013-01-elvis-ajavon
Togozine: Bonjour Mr Ajavon. comment allez-vous?
Elvis Ajavon: Bonjour Togozine, je vais bien merci.

Togozine: Vous vous êtes construit une image comme étant un des experts dans le domaine de l’éducation au togo. Comment cela se fait-il que partout où on parle de l’éducation dans ce pays votre nom finit part sortir à un moment ou à un autre dans la conversation? Qui est Elvis Ajavon ?
Elvis Ajavon: Je suis un Togolais de 47 ans, Chevalier des Palmes académiques du ministère de l’éducation nationale en France. Après mes études au Togo, ên Côte d’Ivoire et au Canada, je me suis installé en France depuis une vingtaine d’années au service du ministère de l’éducation nationale. J’ai été successivement responsables des concours de recrutements des enseignants du second dégré, du concours de recrutement des personnels de direction ( chef d’établissement), des concours de recrutement des IEN ( Inspecteurs de l’Education Nationale) du recrutement des IA-IPR( Inspecteur Académique), du concours d’entrée dans les Ecoles Normales Supérieures, des concours des bibliothèques et depuis cette année du concours de recrutement de professeurs des écoles l’équivalent des instituteurs chez nous. Comme vous voyez, je possède un bagage très intéressant dans le domaine de l’Education pour y apporter mon expertise. Je n’ai pas la prétention de détenir la solution à nos problèmes éducatifs, mais je peux apporter ma vision des choses. En les mettant bout à bout avec celle d’autres personnes, je suis persudé que nous parviendront à résourdre certains d’entre eux.
Je suis ravi d’apprendre que mon nom fini par sortir un moment ou un autre dans les conversations dans le domaine éducative de mon pays. Ceci me motive encore plus à me mettre au service de la jeunesse de mon pays pour leur offrir une éducation de qualité.

Togozine: Donc parlons alors d’éducation au Togo, quel est l’état actuel de l’éducation dans ce pays?
Elvis Ajavon: Je vais abonder dans le sens des propos tenus par monsieur Edem Kodjo lui-même qui disait qu’il est nécessaire de procéder à la refonte de notre système éducatif et aussi des propos de l’ancien ministre Yves Nagow qui disait que notre système est très archaïque. En effet, notre système éducatif souffre de tellement de maux que le temps de cet interview ne saurait suffire pour vous étaler les lacunes.
Oui, l’école Togolaise est malade. Nous devons tous nous mettre à son chevet pour trouver les solutions nécessaires à sa guérison.

Togozine: D’où viennent tous ces problemes? Et pourquoi perdurent-ils?
Elvis Ajavon: Ces problèmes viennent du fait qu’il n’ y a jamais eu une vraie politique éducative dans ce pays. Au contraire de la plupart des pays, le budget de l’enseignement au Togo est largement insuffisant pour faire face aux défis et aux problèmes du monde éducatif. Nous avons hérité d’un système de l’époque coloniale et nous avons continué à l’appliquer, alors que la sociéte évolue et la mondialisation nous impose de nous adapter à cette évolution. Malheureusement, le Togo ne fait que des copiers-collers des réformes comme le LMD sans vraiment connaître le but avoué et l’utilité pour les étudiants. D’autres réformes son venues s’y greffer sans que les premiers concernés n’y comprennent grand chose, comme tout récemment les limites d’âge pour certains examens et consours. Chaque année, les problèmes de bourses scolaires surgissent, les problèmes de logement des étudiants, les problèmes de restauration et de déplacement. Chaque rentrée des classes se passent dans l’inquiétude des parents et des enseignants. Combien de fois a-t-on reculé la rentrée des classes pour X ou Y raison? Ces problèmes perdurent parce que personne ne veut s’y attaquer. Quand le budget de l’Education Nationale est le premier et le plus important dans la plupart des pays, au Togo, c’est une peau de misère. Comment voulez-vous que l’enseignement se porte bien dans notre pays?
Pourquoi perdurent-ils? Parce que personne ne les a pris à bras le corps jusqu’aujourd’hui. D’années en années, nous accumulons les problèmes, nous les mettons de côté et à force on finit par les ignorer. De temps en temps, on sort un progamme dont les responsables sont les seuls à comprendre ceux dont il s’agit mai en final c’est toujours le même résultat. Le taux d’échec à tous nos examens et concours progressent sans cesse. Pour ceux qui ont la chance de décrocher un diplôme, ils n’ont aucun débouché car dans le domaine de l’emploi à la sortie des études rien n’est prévu et pas seulement pour les diplômés. La situation est pire pour ceux qui sont en échec scolaire et qui ont dû abandoner l’école pour une raison pour un autre.

Togozine: Comment allons-nous donc régler ces problemes?
Elvis Ajavon: Comme je l’ai proposé dans mon projet de réforme du système éducatif, il est très urgent de remettre tout ce système à plat pour en définir les nouveaux contours et fixer les priorités pour arriver à une éducation de qualité pour tous. Ceci passera obligatoirement par les ‘Etats Généraux’ de notre éducation nationale que j’ai proposé, en regroupant tous les acteurs dans ce domaine, à savoir, les enseignants, les chefs d’établissement, les représentants des parents d’élèves ainsi que ceux des élèves, le ministère de tutelle, etc… Je me suis d’ailleurs proposé de piloter ces Etats Généraux selon un calendrier que j’avais mis en place depuis 2008. Malheureusement, les autorités en place n’ont pas souhaité y donner suite. J’avais d’ailleurs réitéré ces propsositions lors d’une débat sur la télévision privée Delta Privé en septembre 2009, toujours sans aucune suite.
Comment régler ce problème? Commencer par mettre les personnes qualifiées à la tête de ce ministère. Ensuite, répertorier les maux qui minent notre système éducatif et ils sont nombreux, puis les traiter avec discernement. Tous les plans ‘bidons’ mis en place jusqu’aujourd’hui n’ont rien donné. Il serait temps d’experimenter autre chose, c’est ce que je me propose de faire. REDONNER ENVIE AUX JEUNES D’ALLER A L’ECOLE.

Togozine: Vous aviez écrit une proposition de résolution de crise pour le gouvernement. Qu’en est-il advenu?
Elvis Ajavon: Ma première réponse consisterait à vous dire que je n’ai pas eu de suite non plus.Mais je pourrai aussi vous dire que je ne sais pas si cette proposition de crise est parvenue aux premiers concernés. Au moment où mon pays le Togo vient de connaître cette terrible épreuve des incendies des machés de Kara et de Lomé, mes pensées sont tournées vers ces revendeuses à qui j’apporte mon soutien et mon réconfort. Que les esprits s’apaisent et que les autorités fassent tout pour trouver les coupables sans se lancer dans la précipitation. Le peuple Togolais est un peuple de travailleurs, talentueux et respectueux des valeurs humaines. Ce n’est pas un peuple de va-t-en guerre. Donnons-lui l’opportunité de démontrer son savoir et se mettre au travail pour le développement du pays. Nous devons retrouver notre place dans le concert des nations. J’ai beaucoup de choses à dire et à proposer dans ce cadre. Mettons-nous autour d’une table comme des personnes sensées et instruites pour trouver une solution aux problèmes de notre pays. Pourquoi pas la mise en place d’un gouvernement de crise et de transition avec tous les composants des partis d’opposition et du gouvernement? Ensemble définissons dans la quitéude les modalité des futures élections pour le bien_être du peuple Togolais.

Togozine: Quel avenir alors pour l’éducation de ce pays?
Elvis Ajavon: L’Education au Togo comme partout dans le monde a un avenir ,c’est certain. Pour ce petit pays que nous sommes, le taux de scolarisation est trop bas surtout au niveau des jeunes filles. Nous devons y remédier. Nous devons doter nos établissements de salles de classe digne de ce nom, réduire les effectifs des salles de classe, metre en place un programme de qualité pour la formation des enseignants, revoir le salaire des enseignants et le statuts des contractuels, rédefinir les programmes scolaires et le rythme scolaire, mettre l’accent sur l’apprentissage, créér des filières d’excellences pour nos étudiants, construire une deuxième université dans la région des plateaux, mettre en place un sytsème de restauration scolaire, définir une nouvelle carte scolaire, doter les districts ( ensemble de quartiers) de complexes scolaires regroupant sur le même site une école primaire, un collège et un lycée, mettre en place des allocations de rentrée scolaires et des bourses d’études pour aider les parents, etc….

Togozine: Quelques mots à rajouter?
Elvis Ajavon: Le Togo a pris beaucoup de retard sur les pays de la sous-région sans parler de ceux de la scène mondiale. Si nous ne prenons pas les taureaux par les cornes , nos écoles seront désertées par nos jeunes ce qui aurait pour conséquence d’augmenter le taux d’analphabètes chez nous. Les moyens sont à notre disposition, il ne reste que la volonté politique et la motivattion de nos dirigeants pour faire changer les choses. Je suis même étonné que nous n’ayions pas un vrai ministère de l’Education Nationale au Togo qui devrait avoir sous son contrôle le ministère de l’enseignement primaire et secondaire et le ministère de l’enseignement professionnel. Le minsistère de l’Enseignement Supérieur étant donc un ministère indépendant. C’est une chose que je ne m’explique pas.
Enfin, je propose la suppression du CEPD et du Probatoire. Le premier devra être remplacé par un contrôle continu toute l’année et le second devra simplement disparaître. Je propose également une réforme des deux seuls examens à maintenir en place, à savoir le Brevet des Collèges et le Baccalauréat.

Togozine: Merci Mr. Ajavon!
Elvis Ajavon: C’est moi qui vous remercie pour cette occasion que vous m’offrez pour apporter ma vision des choses.


avatar Soumis par le 21 Jan 2013 dans la/les categories A La Une, Éducation, Interviews. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP