Entretiens: Koffi Wolali Ahlijah sur l’an 2012

2013-01-koffi-wolali-ahlijah

Togozine.com : Bonjour Wolali. Comment allez-vous aujourd’hui?
Wolali Ahlijah : Bonjour. Je vais bien et je remercie Togozine pour cette opportunité désormais traditionnelle, de revisiter l’année qui viens de s’écouler.

Togozine.com : Quels ont été pour vous les faits saillants de l’année 2012?
W.A. : Avant de répondre à votre question, permettez moi de féliciter vous et votre équipe à Togozine pour l’excellent travail d’information que vous faites ! Pour moi, 2012 a été une année assez passive en termes d’évènement importants, je veux dire sur le plan national. Bien sûr nous avons vu çà et là des brouhaha autour de certain évènements sur le plan national mais à mon avis, 2012 a été une année assez morose en générale sur le plan politico social. Toutefois, dans la sous-région trois évènements majeurs retiennent notre attention de art leur impact potentiel sur le cours des évènements à venir :
D’abord la régression de la démocratie malienne. Un fait assez inquiétant qui doit être observé très attentivement par la classe politique togolaise en cette époque où les destins des nations sont extrêmement liés. La crise malienne met sur le tapis, la fragilité des modèles démocratiques adoptées dans nos pays. Nous attendons impatiemment le dénouement mais nous sommes aussi inquiets quant aux remous éventuels.

Ensuite l’alternance démocratique au Sénégal qui a vu un vent démocratique balayer les prétentions tyranniques du clan Wade. Là encore, une belle illustration pour la classe politique togolaise. Je veux dire une leçon d’organisation, de discipline et de synergie.

Enfin l’affermissement de la démocratie ghanéenne qui témoigne du fait que le gouvernement du peuple par le peuple n’est pas un concept infertile dans nos sociétés. Au Ghana comme ailleurs, nous avons beaucoup de choses à apprendre. Il est clair qu’une démocratie ancrée dans les institutions est de loin préférable à toutes les distractions électoralistes.

Togozine.com : Quels ont été les points les plus bas en 2012?
W.A. : Je ne pense pas qu’il y a eu un ou des points extrêmement bas dans l’actualité politique togolaise en 2012. La seule chose qui a été au plus bas, c’est l’espoir du peuple togolais. La diminution de l’espoir se traduit à travers la perte de la foi en une alternance politique, l’acceptation du statu quo politique, la baisse de la confiance en les politiciens de tous bords et le scepticisme envers les propositions alternatives.

Togozine.com : Quelles sont les choses qui vous rendent optimiste pour 2013?
W.A. : Humm… je dirais la foi en l’idéal démocratique et la confiance aux ambitions que nous portons pour notre patrie. Je pense que dans la morosité de l’instant, la flamme d’un Togo équitable et prospère vacille mais reste vivante. Toute idée honnête, toute démarche sincère finit toujours par porter des fruits.

Togozine.com : Quelles sont les choses qui vous inquiètent en 2013?
W.A. : A mon humble avis, c’est l’enlisement de la lutte démocratique. Je pense que le combat démocratique au Togo n’a pas pu se redéfinir, se réinventer pour le 21eme siècle. Beaucoup de jeunes talents émettent des doutes sur la démarche politique de l’opposition. Beaucoup de citoyens sont atteint par l’usure. On ne voit pas beaucoup d’originalité et la plupart des débats sont assez superficiels sur la meilleure façon de s’impliquer dans le devenir de notre patrie. Ce que je crains, c’est que cette tendance ne continue en 2013 et au delà. Sans vouloir être pessimiste, je ne vois pas sur le terrain, les éléments fondamentaux d’un retournement de tendance. Je ne le vois ni sur le terrain, ni dans la diaspora. Cela ne veux pas dire que les velléités se sont éteintes. Je pense plutôt que nous avons un travail à faire. Tout recommencer et surtout, redéfinir une ambition partagée pour notre nation.

Togozine.com : Que devons-nous attendre de vous l’année prochaine?
W.A : (rires) c’est une question lourdes de responsabilités ! Mais je pense que chacun doit faire sa part. En 2013, je compte bosser plus intensément sur des projets propres à mon organisation, Alter Leadership & Citizenship. Nous travaillons sur le développement de reflexes de leadership et d‘habitudes citoyennes pour affermir une génération créative, engagée et efficace dans tous les domaines de la vie sociale.

Togozine.com : Avez-vous un dernier mot pour nos lecteurs?
W.A. : Je dirait bonne et heureuse année à tous les lecteurs de Togozine. Je dirais aussi à tout le peuple togolais que nos efforts doivent continuer pour fonder le Togo de nos rêves. Nous n’avons pas le droit de baisser les bras.

Togozine.com : Merci et bonne année!
W.A. : Bonne année à vous aussi.


avatar Soumis par le 4 Jan 2013 dans la/les categories A La Une, Interviews. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP