Entretiens: Sylvio Combey sur l’an 2012

2013-01-sylvio-combey

Togozine: Bonjour, Comment allez-vous aujourd’hui?

Sylvio Combey: Bonjour à vous et tous vos lecteurs et lectrices. Par la grâce du très Haut, je me porte bien aujourd’hui. Permettez que je profite de cette occasion pour vous féliciter pour le travail que vous abattez. Ce n’est pas chose aussi aisée d’être dans la communication au Togo, mieux, donner de l’information à un public hétéroclite et en direction particulièrement vers une cible dont le pays traverse une crise qui ne dit pas son nom. On vous traitera d’être des partisans de l’opposition si vous donnez de l’information qui titille le parti au pouvoir et de même, le son de cloche change quand vous dénoncez une tare de l’opposition. Cela ne devra pas vous décourager. Au contraire, ça démontrer une certaine objectivité Bon courage à toute l’équipe.

Togozine: Quels ont été pour vous les faits saillants de l’année 2012?

Sylvio Combey: Si je jette un regard rétrospectif sur les 52 semaines de 2012, j’avoue qu’il y a eu assez d’éléments marquants. Certains, comme un travail de terrain a commencé en fin d’année 2011 pour continuer en 2012. Mais je ne citerai que trois faits saillants. Tout d’abord une belle expérience avec la « Deutsche Welle Akademy » et qui m’a fait redécouvrir mon pays le Togo profond pour des enquêtes mais aussi plusieurs pays d’Europe. C’était des moments forts en expérience et par la suite, j’ai obtenu une bourse pour une autre rencontre de professionnels de médias et d’acteurs de la communication du monde entier « Deutsche Welle Global Media Forum » qui s’est déroulé à Bonn. Par la suite, c’est toute une autre expérience professionnelle très passionnante avec ma couverture de l’élection présidentielle du 06 Novembre dernier aux Etats Unis d’Amérique. En somme, ce sont trois faits majeurs qui sont venus m’encourager dans mes efforts d’informer la population par le biais de mon blog. Et je rappelle que j’ai obtenu ces différentes opportunités grâce à mon blog surtout que je suis devenu indépendant depuis Novembre 2011. Nonobstant ces trois faits, j’ai également eu d’autres expériences d’échanges et de formation avec la Francophonie notamment son Réseau jeunesse où je suis un des animateurs de la Radio des jeunes francophones du monde (RJFM) ; avec le Réseau africain des journalistes sur la sécurité humaine (RAJOSEP) que je préside et le NetPeace (dont je suis le point focal au Togo) avec la participation de l’OIF, UNOWA et l’Union africaine.

Togozine: Quels ont été les points les plus bas en 2012?

Sylvio Combey: Je ne sais si j’ai véritablement eu de points bas. C’est vrai que j’ai eu quelques déceptions sur le plan professionnel mais je les considère juste comme des défis à relever. Et c’est d’ailleurs sur cela que j’ai reforgé mes objectifs pour 2013 et les prochaines années.

Togozine: Quelles sont les choses qui vous rendent optimiste pour 2013?

Sylvio Combey: La première et seule chose qui me rend optimiste est mon aptitude à transformer mes obstacles en défi. J’ai une certaine foi débordante en moi-même que je ne me laisse pas décourager. Et c’est ce pourquoi j’arrive à bondir là où on m’attend le moins. Chaque jour qui passe, je dis et je reste persuadé pour moi-même, pour mes lecteurs et aussi pour tous mes compatriotes que le meilleur reste à avenir.

Togozine: Que devons-nous attendre de vous l’année prochaine?

Sylvio Combey: Au-delà du fait que je me prépare à m’investir encore plus dans le blogging et aider à mettre en place une véritable communauté dynamique de bloggeurs togolais, j’ai beaucoup de projets dans ma gibecière. Il y en a qui vont permettre de mettre mon expertise de journaliste et de spécialiste en question de prévention et de résolution de conflits. Il ya aussi deux autres initiatives qui sont dans le cadre des prochaines élections législatives (qui doivent être couplées aux locales) et où les journalistes seront amenés à être au cœur de tout le processus comme c’est le cas dans d’autres de la sous-région et qui permettent la transparence de ces élections et de facto éviter les contestations qui malheureusement rendent instables nos Etats. Sur les 54 pays et Etats que comporte le continent africain, 40 sont en conflit soit directement ou indirectement. Et quand on comprend vraiment les conséquences, on a intérêt à tout mettre en œuvre pour s’éviter des lendemains malencontreux.

Je ne pense pas tout dévoiler mais vers fin février au plus tard mars 2013, il y a une initiative qui sera lancée dans le domaine de la communication et de l’information. Personnellement, le professionnalisme sera toujours au rendez-vous et pour les initiatives, je m’y investi et toutes les bonnes qui vont vouloir nous prêter mains fortes seront les bienvenues.

Togozine: Avez-vous un dernier mot pour nos lecteurs?

Sylvio Combey: Aux lecteurs, je dirai que 2013 doit être vraiment notre année, l’année des Togolais. J’ai une formule chère à moi en anglais: « I am nothing, but pencil in the hands of the Creator ». C’est pour dire en fait nous avons tous des capacités, des potentialités, à révéler. Laissons-nous guider par cette force intérieure qui sommeille en nous, que chacun mette à contribution son expertise (et là j’interpelle aussi la diaspora) et nous serons toujours compté parmi les meilleurs. L’avenir, on le dit, appartient à ceux qui se lèvent tôt.
Merci et bonne année! Que Dieu nous bénisse !


avatar Soumis par le 4 Jan 2013 dans la/les categories A La Une, Interviews. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP