Ephrem Seth Dorkenoo: Hommage d’Hélène Estradère au poéte disparu en 2010

Plus que l’ancien ministre des Droits de l’Homme, plus que l’informaticien émérite, c’est ici l’ami et le poète que je veux saluer.

Et celui qui,en créant sa maison d’ édition, « Les Editions de la Rose Bleue », a pris l’énorme risque de publier …femmes et poètes !

Au cours des deux années où nous avons travaillé ensemble, je n’ai pu qu’admirer sa créativité et son dynamisme infatigable. S’il était exigeant envers les autres, envers lui-même il était particulièrement intransigeant, et sa lutte pour que la Poésie africaine ait droit de cité est un exemple de volonté et de compétences multiples : émissions de radio, conférences, mise en place de concours, ateliers d’écriture, veillées poétiques, dédicaces d’ouvrages  etc…

En  2007, Il a créé la Ricep (Rencontre Internationale des Créateurs en Poésie), qui s’adresse aussi bien aux écrivains poètes qu’à tous les artistes et chercheurs qui considèrent la poésie comme une essentielle respiration du monde.

J’ai eu la chance de pouvoir préfacer le premier recueil de jeunes poètes togolais inédits, intitulé Les étoiles d’Outre- Ciel (publié aux Editions de La rose Bleue) avec, au programme, Georges Edeou, Raphaël Gomado, Alognon Degbevi, Konrad Dagbovie…et tant d’autres auteurs talentueux que je ne peux tous citer.

Et j’ai envie de parler du poète, du grand poète…Ses trois recueils, Sang d’Escargot, Sitou et L’Adviendra (que j’ai eu le bonheur de préfacer ” à deux mains” avec Guy Missodey, enseignant et chercheur à l’Université de Lomé), sont comme autant de compositions musicales, pour finir en apothéose dans le dernier poème de L’Adviendra, par un hymne à l’espoir, celui de trouver un jour la Cité Promise

Trop bouleversée par sa tragique disparition, je ne peux employer pour parler de lui que le présent, qui est exactement ce qu’il représente pour moi. Et j’aimerai tant qu’il représente aussi le futur, non seulement pour son pays mais aussi pour les autres pays qu’il a associés à ses projets.

Et pour tous ceux qui l’aiment.

Ephrem Seth Dorkenoo est un être d’exception, un grand amoureux de la vie et des roses, de la beauté et de la liberté : et sans doute grâce à cette conjugaison de choses, un grand défenseur de la femme, de son indépendance, de sa créativité.

Pour la « Journée de la Femme », il a organisé une émission radiophonique réunissant des poètes et écrivains femmes togolaises, et la liberté mise en place pour la parole à cette occasion fut réjouissante. Grâce à Ephrem.

A vouloir trop dire on ne dit plus rien,

Je veux juste lui dire qu’il est là, pour toujours,

Je veux juste vous dire de le lire,

De le saluer,

De l’honorer.

Hélène Estradère


avatar Soumis par le 2 Feb 2011 dans la/les categories A La Une, Arts, Plume Libre. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Qu'en Pensez Vous?... 1 Reaction deja “Ephrem Seth Dorkenoo: Hommage d’Hélène Estradère au poéte disparu en 2010”

  1. Bravo pour ce bel hommage !
    patrick

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP