Faure préside l’UEMOA, dialogue inclusif, favoritisme dans les travaux publics et TV5 suspendu

Faure Gnassingbé élu nouveau Président de l’UEMOA par ses pairs. C’était lors de la quinzième session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) qui  s’est tenue le 22 janvier 2011 au Centre International de Conférence de Bamako en République du Mali.

Une élection qui fait réagir plusieurs journaux du pays dont Chronique de la Semaine qui titre « Retour du Togo sur la scène internationale : Faure Gnassingbé consacré président en exercice de l’UEMOA ». Le Togo vient de faire son retour dans le concert des nations grâce à  sa stabilité politique. Cette consécration n’est que l’aboutissement de la tenue de l’élection présidentielle de mars 2010 qui s’est déroulée dans la transparence et a été appréciée par la communauté internationale. N’en déplaise à un certain Jean-Pierre Fabre, le candidat malheureux à ce scrutin qui joue au mauvais perdant en organisant chaque samedi des marches de plus en plus boudées par ses militants. Ce qui est sûr, c’est que notre capitale Lomé bénéficiera des retombées économiques de cette grande messe des Chefs d’Etats, écrit encore l’hebdomadaire qui déplore un peu la situation dans laquelle se trouverait actuellement le président Togolais, c’est-à-dire la situation compliquée de la recherche de solution à la crise ivoirienne. « Seulement voilà  poursuit-il, le Togo prend la présidence de l’UEMOA au moment où la crise ivoirienne est à son paroxysme. Notre pays aura donc la charge de participer activement à la résolution de cette crise afin de rétablir dans ses fonctions le président légitime de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara reconnu par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA.

Evidemment, la quinzième session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etats et de gouvernements s’est essentiellement penchée sur la crise en Côte d’Ivoire et son impact sur la politique de l’Union. Et « ça démarre mal pour Faure Gnassingbé » rétorque Liberté de son coté.  Faure pourra-t-il réussir là ou le Président en exercice de l’Union africaine et de la CEDEAO ont jusque-là échoué ? Nul ne saurait le dire. Mais d’après Corinne du journal « Le Griot », désormais aux commandes de l’UEMOA, le Président Togolais sait que les deux institutions financières de l’Union à savoir : la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de L’Ouest (la BCEAO) et la Banque ouest Africaine de Développement (BOAD) ont une importance cruciale en ce moment de la crise ivoirienne. Il faudrait au jeune Président tout son entregent pour maintenir un certain équilibre et pour faire parler d’une seule voix l’Union.  Pour l’Eveil de la Nation, “Faure hérite d’une situation complexe à la tête de l’UEMOA et les critiques portées contre Faure sur le plan national risquent de lui jouer un sale tour dans l’exercice des nouvelles charges de président.  Et Nouvelle Expression estime que “Laurent Gbagbo met à rude épreuve le mandat de Faure  Gnassingbé à la présidence de l’UEMOA.

Dialogue inclusif

Dialogue inclusif. Ce mot fait parler beaucoup ces derniers jours à Lomé. Cette expression vient de Faure Gnassingbé. Il l’a prononcé los de son discours de vœux à la Nation. Certains partis politiques approuvent l’idée. Pour d’autres, cela devient leur pomme de discorde. Il s’agit du parti de Jean-Pierre Fabre l’ANC et du CAR de Maitre Yaovi Agboyibor. Les dirigeants de l’Alliance Nationale pour le Changement disent ceci :  il est  “regrettable que les partis politiques ayant obtenu un score insignifiant lors du scrutin de 4 mars 2010 se bousculent pour ce dialogue alors qu’ils devraient s’aligner derrière l’ANC ». …” le CAR s’est vu indexé. Ainsi, Jean Kissi, secrétaire national du Comité d’Action pour le Renouveau a exprimé son désarroi. “Quant on fait la politique, il faut à un moment donné faire le bilan et, le cas échéant, changer de méthode. Quant vous lancez des manifestations qui rassemblent 30.000 personnes et que vous vous retrouvez, quelques mois plus tard, avec moins de mille participants, il faut se demander ce qui ne va pas. Le fait d’injurier les autres, les calomnier, c’est encore semer la division au sein de l’opposition.” Propos repris par le journal L’Union.

Le sujet intéresse aussi Le Changement qui reprend dans ses colonnes les propos du Président National du CAR  Dodji Apevon : «  C’est ce genre de propos arrogants et de comportements hégémonistes  qui ont divisé et affaibli l’opposition par le passé au profit de l’ancien parti unique au pouvoir ». faut-il laisser l’ANC continuer dans cette lancée ?  ceux qui diabolisent sont-ils plus blancs que la neige ?s’interroge le journal qui se demande encore « Certains Responsables de l’ANC veulent-ils qu’on parle ?  ceux qui font l’opposition le jour et gambadent la nuit auprès du pouvoir ne sont-ils pas connus ? ils sont d’ailleurs nombreux. « Aujourd’hui, c’est autour du dialogue inclusif que les deux partis politiques dégainent leurs armes alors que rien n’a encore commencé  fulmine Chronique de la semaine. Et si ce dialogue s’ouvre, peuvent-ils parler d’une même voix face au parti au pouvoir ? Ce n’est pas évident. Ce qui devait amener les militants de ces partis à découvrir les tares de leurs leaders qui préfèrent  se faire des crocs en jambe en laissant l’essentiel de côté. L’opposition togolaise est une opposition de caniveaux qui n’a pas grand-chose à offrir au peuple togolais. Conclue l’hebdomadaire.

Encore de fortes indélicatesses dans les travaux publics
8 mises en demeure et 8 avertissements infligés à 13 entreprises défaillantes, à la Une de l’Union
« Décidément, le cabinet du ministre Andjo Tchamdja aura à en découdre avec ses partenaires des entreprises de travaux publics. Le laisser-aller, le sentimentalisme, le favoritisme sont restés palpables dans le domaine des infrastructures. Nous ne nous trompions pas en écrivant que des entrepreneurs passent par des portes dérobées pour gagner des marchés, encaissent tout ou partie du montant du contrat…et le reste, on va voir ». L’essentiel, c’est qu’à la prochaine occasion, on sache sauvegarder ses relations pour encore vaincre. Aujourd’hui, de plus en plus, le voile se lève sur ces entreprises indélicates qui, peut-on dire, ne se soucient nullement du caractère hautement public des ouvrages à réaliser poursuivent nos confrères.
Dans un communiqué en date du 25 janvier dernier, le ministère des Travaux publics dresse un tableau de seize sanctions réparties équitablement en huit (8) mises en demeure et huit (8) avertissements. A la barre des défaillants, treize (13) entreprises privées auxquelles il est reproché la lenteur dans l’exécution des projets de construction d’infrastructures. Et ce sans qu’elles aient pu avancer une raison valable pour espérer une circonstance atténuante. Selon les explications reçues hier audit ministère, l’avertissement veut dire « attention, vous venez de faire une erreur et, à la prochaine fois, ce sera la mise en demeure ». La mise en demeure, elle, signifie que l’entreprise sanctionnée a commis une faute grave et très importante qui n’éloigne pas trop de l’étape de la suspension pure et simple. Pour Liberté, les arguments financiers évoqués par certaines entreprises pour justifier leur lenteur ne tiennent pas aux yeux du Ministre Andjo. « c’est ainsi qu’il s’est vu obligé de taper du poing sur la table. Pourvu qu’il tienne bon dans ses bottes.

Les Togolais se disent trompés.ils n’ont plus TV5.

TV5 Afrique n’est plus disponible gratuitement à Lomé constate Chronique de la semaine

En décembre 2010, les Togolais ont appris à travers les medias l’installation des machines et antenne de relais de TV5 Monde Afrique à Agou. Des installations qui en principe devraient permettre aux Loméens de capter directement la chaîne TV5 Monde Afrique sur leurs postes récepteurs. Mais un mois seulement, cette joie d’avoir gratuitement cette chaîne s’estompe déjà. Et pour cause : il est maintenant très difficile, voire impossible de capter cette chaine satellitaire. ” Au début, c’était bien, mais à un moment donné ça partait et revenait. Aujourd’hui, plus rien, je n’arrive plus à capter cette chaîne “,  confie un confrère très déçu qui se demande si ce n’était pas un poisson d’avril. D’autres personnes ne veulent même pas aborder la question affirme toujours l’hebdomadaire. Elles se consolent avec TV2 qui passe le journal de TV5 et la Télévision Zion qui diffuse les informations de France 24. Mais au moins, qu’on nous dise ce qui se passe véritablement !


avatar Soumis par le 2 Feb 2011 dans la/les categories A La Une, Actualités. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP