Jean Bosco Ogoubi: Entrepreneuriat et Développement durable

3
474
Vue des 3 meilleures équipes primées
Vue des 3 meilleures équipes primées

“Susciter l’intérêt des étudiants, les inciter à se prendre en charge, à faire valoir leurs compétences et aptitudes et créer leurs propres emplois dès la fin de leurs études et formations”. Ainsi résumait M. OGOUBI, les objectifs de son projet ENDEV devant les médias togolais le 24 Juillet dernier.
ENDEV, entendu Entrepreneuriat et Développement durable est un concours inter-universitaires et Grandes Ecoles de l’espace UEMOA récompensant les projets entrepreneuriaux avec touche écologique les plus méritants. Organisé à l’intention des étudiants, la 1ere édition ENDEV a eu lieu du 22 au 24 Juillet 2010 à l’auditorium de l’Université de Lomé.

Pendant ses 3 journées des étudiants du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Togo se sont affrontés : chaque équipe a présenté son projet par vidéo projection appuyée d’une étude de cas avec solutions. Aussi, ENDEV a-t-il vu la participation de grandes universités et écoles de renom de la sous-région telles l’Université Libre du Burkina avec le projet « Go Caille » ; l’ISM Dakar du Sénégal avec le projet « AFITEX S.A.R.L » ; l’Université Méthodiste de Côte d’Ivoire avec le projet « Elimination de déchets » et le projet de l’Université Africaine de Technologie et de Management de Cotonou au Bénin.
En marge de cette manifestation , M. Jean Bosco OGOUBI,  Maître de Gestion a accordé une interview à Togozine.
Bonjour M. OGOUBI. Vous êtes l’initiateur de cette 1ere édition du Grand prix de l’Entrepreneuriat et du Développement durable ENDEV. Et c’est la première fois que le grand public vous découvre. En quoi consiste ENDEV ?

ENDEV, Entrepreneuriat et Développement, est une compétition organisée à l’endroit des étudiants des Universités et Grandes Ecoles de l’espace UEMOA . Cette initiative vise à octroyer des prix aux étudiants ayant mené les meilleurs projets entrepreneuriaux au cours de l’année académique. ENDEV a pour objectif d’aider les étudiants à développer leur profil entrepreneurial pour pouvoir se prendre en charge ou créer leur propre emploi au terme de leurs études et formations.

ENDEV est un programme à 3 volets : le grand prix de l’entrepreneuriat, le symposium formation et le salon de l’étudiant. Ceci est une vision globale des problèmatiques auxquelles l’étudiant fait face. Est-ce un nouvel éveil, une nouvelle vision, quelque chose de particulier que vous essayer de transmettre aux étudiants ?

L’entrepreneuriat n’est pas une invention nouvelle mais elle a pris de l’ampleur ces dernières décennies à cause du chômage consécutif à l’aggravation de la crise économique. C’est une vision nouvelle que nous essayons de communiquer, vision qui sort des clichés habituels où on attendait tout de l’Etat. Cette vision nouvelle, c’est de chercher à créer son propre emploi. Toutes les activités programmées au cours de l’événement tendent vers cet objectif : créer une synergie d’actions pour la promotion de l’entrepreneuriat.

Quels sont les critères de participation pour les écoles et universités et pour les étudiants eux-mêmes ?

Les Ecoles et Universités doivent être officiellement reconnues comme des Institutions d’Enseignement Supérieur (universités, grandes écoles, écoles de commerce…) et faire partie de l’espace UEMOA.
Les étudiants doivent être inscrits dans l’une ou l’autre des Institutions mentionnées et doivent se constituer en équipe de 3 personnes au minimum autour d’un projet commun et sous la supervision d’un conseiller pédagogique.

Vous parlez de développement durable, une terminologie d’actualité. Pour vous, c’est quoi le développement durable et est-il associé à l’entrepreneuriat dans ce projet?

Le développement durable est lié à la préservation de l’environnement et des ressources naturelles.
Nous associons le développement durable à l’entrepreneuriat dans notre projet parce que nous avons l’ambition de former non seulement des entrepreneurs, mais aussi et surtout des entrepreneurs responsables qui, dans les réflexions sur les projets à réaliser ne perdront pas de vue la préservation de l’environnement et des ressources naturelles.

Quel a été chez vous l’élément déclencheur de ce projet ?

C’est d’abord le constat du niveau élevé du chômage en Afrique plus particulièrement dans l’espace UEMOA qui a retenu notre attention. Ensuite, le monde estudiantin est le plus confronté à ce problème du chômage car malgré les connaissances acquises au cours de leur études et formations, les étudiants ont du mal à s’insérer sur le marché du travail. Il fallait créer un cadre qui permette à ces étudiants de mettre en valeur leur potentiel. Nous avons donc naturellement décidé d’orienter notre approche vers cette couche particulière de la population.

Quelles sont vos perspectives d’avenir dans le cadre ENDEV ou d’autres projets ?

Comme perspectives, nous comptons dans les prochaines années accroître, à travers ce projet, le nombre de jeunes entrepreneurs au Togo, dans la sous-région et en Afrique. Nous envisageons également de promouvoir l’entrepreneuriat au niveau secondaire, dans les collèges d’enseignement général (CEG) et promouvoir l’entrepreneuriat féminin.

Un mot particulier aux lecteurs en ligne et aux étudiants de l’espace UEMOA ?
Nous invitons les entreprises et institutions et privées à nous accompagner dans cette lutte contre la pauvreté par la promotion de l’entrepreneuriat.
Aux étudiants, nous les invitons à se préparer au sein de leur Ecole et Université pour la deuxième édition des Prix ENDEV 2011 avec des innovations en perspectives.
Au grand public, nous les invitons à se joindre à nous dans cette exaltante aventure.
Nos contacts : tél : 235 33 41 / 912 63 46 / 844 66 00,
e-mail : info@concours-pyramide.org, site : www.concours-endev.org

A la fin des débats, l’équipe béninoise composée de 10 étudiants du Centre Africain de Formation et de Perfectionnement des Journalistes a été primée lauréate par le Jury sur 7 équipes participantes avec leur projet « Mangez sain ». La 2e place a été prise par le projet « Arbres contre le réchauffement climatique » de l‘école ESAG-NDE de Lomé. La 3e place a été pour le projet « La voie des jeunes » de l’UL.

Vos Commentaires et Reactions

3 COMMENTS

  1. je crois ke l’esprit d’entreprise c’est ce ki,manque dans ce pays .

  2. je voudrais ke ce concours soit également à l’intention de toute la population et non seulement reserver o étu

  3. la création d’un centre d’incubation en entreprise serait la meilleur solution et c’est ce ke nous venons de mettre en place à totsi dans le cyber CDR pour former les jeunes à la création d’entreprise .now on a seulement besoin des business angels pour bouster ce projet vous pouvez prendre contact avec nous pour vous rendr cpt de ce ke nous entreprenons .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here