Le Franc CFA doit être aboli

2013-01-argent-franc-cfa

A ce cinquantenaire des indépendances des pays francophones, anciennes colonies françaises, l’heure ne devrait pas être à la célébration festive mais plutôt aux obsèques de l’arrimage du franc CFA au franc Français aujourd’hui l’euro. Aucun pays dans ce monde se disant indépendant et cherchant à se développer ne possède une monnaie garantie par une banque d’un pays d’un autre continent qui de surcroit a une obsession active de dominer. L’ancien président de l’Assemblée Nationale Ivoirienne Mamadou Coulibaly, un agrégé en économie n’a cessé de ressasser qu’il faut que les pays francophones qui utilisent le franc CFA aient leur propre monnaie en exigeant à la France de cesser cet emprisonnement monétaire.

Une telle vision devrait être partagée par les dirigeants africains concernés en vue d’exiger à la France d’en finir avec cette domination. Au lieu de répondre promptement à l’invitation du Président Français Nicolas  Sarkozy pour assister au défilé du 14 juillet 2010, ces Présidents devraient entamer une négociation pour aboutir au déverrouillage. Certes cette dépendance nécessitera de consentir beaucoup d’efforts dans tous les domaines principalement la lutte contre les effets négatifs qui nuisent à ces économies comme la corruption, le détournement etc. …. De plus, il faut que ces dirigeants soient prêts à consentir ces efforts une fois le franc CFA libéré.

Ce qui est improbable car ce sont des gens tellement riches qu’ils participent à la vie économique française voire européenne, il y a de quoi à s’assurer qu’ils se préoccupent peu de la tutelle monétaire donc de l’indépendance entière. Par ailleurs ces dirigeants concernés par le franc CFA sont inconfortables dans leur siège dans leurs pays respectifs et sont prêts à négocier leur maintien au palais contre n’importe quel type de pression française. De ce fait,  une alternative à cette dépendance monétaire n’est pas proche car il nous semble que les opposants, ceux qui aspirent arriver aussi au pouvoir seraient pires. En conclusion, tant que ceux qui dirigent les pays africains souffriront de la légitimité, de la conviction, de la légalité, la France leur prescrira à chaque fois ses diktats.

Comme quoi notre indépendance effective, celle monétaire n’étant pas pour ces cinquante ans prions qu’on y parvienne avant le centenaire en 2060.


avatar Soumis par le 31 Jan 2013 dans la/les categories A La Une, Opinions. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP