La jeunesse togolaise vivant à l’étranger: entre déni et patriotisme

Six millions : ce chiffre représente la population du Togo en 2009. Cependant, il est difficile voire impossible de déterminer ne serait ce qu’approximativement le nombre de ressortissants togolais vivant à l’étranger. En parcourant des blogs et des forums sur le net, ou que ce soit  en discutant de façon non virtuelle et concrète, plusieurs points de vue importants ont été donnés et gagneraient à être écoutés sur la façon dont les togolais habitant à l’étranger sont perçus en dehors de leur terre. Il est essentiel de préciser que ce sont des propos émanant de Togolais, principalement et qui sont objectivement reportés ici.

Tout d’abord, certains togolais sont d’un naturel très complexé, beaucoup semblent avoir honte de leur pays et ont parfois été surpris à se faire passer pour des personnes d’une autre nationalité telle que des ivoiriens, des béninois ou des ghanéens auraient déclaré plusieurs étudiants africains vivant à Montréal. Les togolais auraient une fâcheuse tendance à minimiser leur potentiel à la fois culturel et personnel. Et pourtant, le Togo et les togolais seraient également aux yeux des autres pays reconnus pour leur humilité et leur hospitalité. Cependant, certains arguments dirait-on leur feraient terriblement défaut : selon l’intervention d’un ressortissant togolais vivant en France, ce serait leur incapacité à faire preuve de solidarité et leur réticence à participer à des projets pour le développement de leur communauté lorsqu’ils vivent à l’étranger.

De ce fait,  la génération des personnes nées à partir des années 90, et peut être quelques unes de la décennie précédente, ont un véritable problème à s’identifier à leur culture, d’autant plus qu’aucun travail, ni démarche n’est effectuée dans ce sens par la communauté togolaise de leur région ou de leur pays de résidence. Ceci, bien entendu sont des faits qui nous été rapportés et qui sont tout à fait discutables. Au fil des années qui passent, rechercher son identité culturelle est devenue une préoccupation profonde et très importante pour certains jeunes togolais (elle couvre la musique, l’habillement, la coiffure, la cuisine etc). Ce terme qu’est l’identité culturelle « est né dans le tiers monde, où de nombreux peuples et civilisations revendiquaient leur autonomie, face à l’hémisphère Nord qui imposait son universalisme ». Les nouvelles générations nées à l’étranger sont en droit d’attendre que leurs associations et leur communauté prennent des initiatives plutôt que de perdre leur énergie en malentendus, chicanes ou commérages en tout genre.

Il est également de la responsabilité des jeunes, de manifester un intérêt pour leur pays et de démontrer leur volonté à marcher sur les traces de leurs aïeux. Un bon nombre de personnes éprouvent une certaine aisance à incriminer les parents en les attaquant avec des préjugés et des arguments  souvent non fondés. Bien évidemment, ces parents ont un rôle essentiel à jouer dans la vie de leurs enfants, leur devoir n’est pas que de transmettre leur héritage matériel et familial mais également de passer le flambeau par l’intermédiaire de leurs connaissances linguistiques, spirituelles et affectives. Certains y arrivent avec un grand succès, mais qu’en est t’il des autres?

Comment peut-on amener ces jeunes que beaucoup de personnes appellent « les déracinés » à mieux connaître leur pays quand ils n’ont pas la possibilité d’y aller? Ou comme dans la plupart des cas, n’ont pas les moyens financiers nécessaires pour entreprendre ces voyages? C’est bien là que réside une des origines de ce malaise.

Il est vraiment dommage que ces jeunes togolais ne puissent parler du Togo, qu’en le définissant  comme tel :

« Le Togo est tout petit pays coincé entre le Ghana à l’ouest, le Burkina Faso au Nord et le Bénin à l’est, de toute façon il n’y a rien à en dire, rien à y voir, les routes ne sont pas goudronnées.»

Voici des propos durs m’ayant été rapportés par un jeune lycéen togolais vivant à Lyon.

Au milieu de tout cela, nous ne devons pas oublier que certains togolais sont de fins patriotes qui se mobilisent pour organiser des événements tels que le cinquantenaire de l’indépendance cette année à travers le monde entier : notamment au Canada, en France et aux États unis. Une occasion pour la jeunesse togolaise d’apporter sa pierre à l’édifice, de remonter les marches du passé et d’approcher dans l’allégresse la culture son pays.

Il est nécessaire que les togolais, qu’ils soient de l’ancienne ou de la nouvelle génération, togolais vivant au Togo ou ailleurs coordonnent leurs efforts afin d’améliorer leur image à l’étranger et préserver précieusement leur patrimoine culturel. Le Togo « est reconnu pour la grande diversité de ses paysages (une côte de sable fin bordée de cocotiers au sud, des collines, des vallées verdoyantes et des petites montagnes dans le centre du pays, des plaines arides et de grandes savanes plantées de baobabs au nord ». Le port de Lomé est une zone franche qui ne cesse de se développer, de ce fait Le Togo est devenu une plateforme portuaire très importante pour les opérateurs de l’ouest africain. Il regorge de jeunes artistes talentueux, qui émergent. Soyons fiers d’être togolais ! Il est maintenant temps de faire taire ces rumeurs, et de museler ceux qui nous critiquent.

« La jeunesse doit non seulement assimiler tout ce qu’a créé la vieille culture, mais élever la culture à une hauteur nouvelle, inaccessible aux gens de la vieille société ».[Constantin Stanislavski 1863-1938], metteur en scène et professeur d’art dramatique russe.


avatar Soumis par le 22 Apr 2010 dans la/les categories Culture, Diaspora. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Qu'en Pensez Vous?... 14 Reactions deja “La jeunesse togolaise vivant à l’étranger: entre déni et patriotisme”

  1. En ce jour d’indépendance, cet article fait chaud au coeur. ! Merci ! je reviendrai souvent naviguer dans les alentours ;-)

  2. avatar
    F_Fafa

    j aime le Togo,parce que je crois en mon pays…et jinvite tout togolais a apporte une pierre a lediffice.
    faisons notre propre chance,personne ne viendra le faire a notre place.
    i have a dream,lets do it

  3. avatar
    F_Fafa

    mais laissons obe obe,disons ce dont nous sommes sur…et tres certain

  4. avatar
    rogertek

    j’aime bien cette vision de la chose; en effet cette analyse sonne comme un appel au developpement de notre pays. développement qui doit passer par notre culture; le togolais une fois à l’étranger oublie son pays ignore sa culture et ne peut rien transmettre de culturel à ses enfants nés à l’étranger.
    Nous devons trouver une solution à ce problème, le togolais n’est pas assez patriote pourquoi??????????
    chaque été nous sommes nombreux à rentrer au togo pour y passer aumoins
    trois semaines pourquoi ne pas organiser des forums des rencontres des séminaires avec des thémes divers, c’est possible et ce sera l’occasion pour les togolais vivant à l’étranger d’apporter leur pierre à la construction du pays.

  5. avatar
    B.B.S

    Que dieu bénisse le Togo

  6. avatar
    lindien

    Très bon article, un appel au développement et l’apport de chaque togolais à l’édifice…mais doit-on vraiment parlé de déni versus patriotisme ? je pense qu’il y’ a d’autres facteurs à prendre à compte.

  7. avatar
    Sauvé Par Christ

    J’apprécie le travail de votre site qui se contente de rapporter et d’analyser les faits (ce qui fait défaut à plusieurs sites et journaux togolais).
    En ce qui concerne les jeunes togolais vivant à l’étranger, je pense que leur vrai problème c’est qu’ils retombent dans l’erreur commise par leurs ainés: mettre la chose politique au devant de tout. L’idée selon laquelle tant que les hommes politiques ne trouveront de solution à la situation de notre pays rien de bon ne pourra se faire.
    La preuve j’ai fait une remarque décevante sur un site très connu des togolais dont je tairais le nom, qu’à chaque que l’article publié n’est pas d’ordre politique il y a peu de commentaire. Et même lorsqu’il y en a, les commentateurs ont le génie de le lier à une affaire politique.
    Construire un centre de loisir, recueillir des orphelins, etc peuvent se faire même dans une situation politique difficile.
    Je vis au Maroc, lorsque je discute avec les mes camarades marocains, ils se plaignent toujours de la situation politique de leur pays, mais cela ne les empêche pas lorsqu’ils sont à l’étranger d’investir (pas seulement financièrement) dans leur pays.
    Je sais que les blessures du passé sont grandes mais pansons-les et aimons notre pays par des actes concrets. Togozine en est un exemple.
    Que Christ soit la lumière de notre pays.

  8. avatar
    Ayélé

    Bonjour,
    J’aime beaucoup votre article et sa vision de l’identité.
    Mais ne soyons pas dupe, s’il y a un problème dont on ne parle pas, c’est bien la vision qu’on les familles restées au pays de ceux et celles qui sont à l’étranger…Plus d’une fois, j’ai eu cette discution avec des amies habitant en France et dans d’autres pays…Pour moi et pour d’autres dont je parle, la famille considère qu’une fois en Europe, on récolte de l’argent sur des arbres et quand on revient au pays, c’est un droit de les distribuer à tous, et quand on dit que c’est très dur ici et qu’on ne peut pas donner à tout le monde, on nous traite d’avare ou pire on nous tourne le dos…De fait, c’est très difficile d’aller au Pays, parce qu’on se dit que finallement tout ce qu’ils attendent de nous, c’est de ramener le fric et ça c’est déplorable!
    Maintes fois moi même j’ai été confronté à ce problème, alors on en arrive à se demander, où se situe l’Amour de notre famille là dedans.
    Car ils oublies souvent qu’ici, nous vivons une très grande sollitude car, coupé de tous. Mais quand on a des problèmes, souvent on est seul à y faire face, et quand on a besoin d’aller se ressourcer au pays, on doit banquer! c’est un vrai fléau qui pourrit les relations…
    J’ai un projet qui peut par exemple aider au Pays, mais à peine j’en ai parlé à certaines personnes de ma famille, qu’on me fait déjà comprendre que si ils doivent m’aider, il faudrait d’abord que je banque, alors que ce projet servira à développer le village, à relancer l’économie, à fournir des moyens médicaux à travers les soins et la formation de beaucoup de personne et à fournir du travail…Mais quand je vois que le projet n’a même pas encore commencé que tout le monde ne pense qu’à son ventre, comment voulez-vous que je réagisse? Même ma petite soeur qui vit là-bas, me déconseille de faire quoi que ce soit dans le village à cause de ce qu’elle entend.
    Voyez-vous, nous voulons bien participer au développement de notre pays, mais encore faut-il qu’on ne pense pas que nous sommes des coffres forts ambulents, mais plutot nous donner un coup de main, pour avancer avec nos petit moyens, car à force de nous traiter ainsi, on étouffe et on coupe les liens, de plus notre vision de notre pays change du tout au tout et on se dit que finalement ce n’est pas nous qui les interessons, mais ce qu’ils peuvent tirer de nous. Ici, la galère est pire qu’au pays! Nous avons le sourire quand nous retrouvons nos familles avec les valises pleines de cadeaux, mais qu’en est il, quand nous rentrons les valises vides? Eh, bien, tout le monde fait la gueule et n’a rien à foutre de ne pas nous avoir vu depuis plus d’une dizaines d’années. ça, c’est la dure réalité de ce que nous vivons et il n’y a rien de pire!
    Il faut changer les mentalités!
    Merci de me lire…

  9. Many thanks for this awesome article. I’ve read id for a couple months now and they are always very informative. Thanks!

  10. avatar
    TONDE KODJOVI PARFAIT

    Eh ben, je suis un Togolais viviant au Ghana de puis un an. Jai fait mes etudes secondaires et universitaires en Republique du Benin. Il est tres dificile de vivre au Togo, surtout que les salaires sont tres bas et les conditions de vie tres desagreables. Alors j’ai decide de venir vivre ici au Ghana. Pas que je suis entrain de fuire mon pays, mais j’ai besoin d’opportunites, de projets pour venir en aide a mon pays, et si je reste au Togo, je n’aurai jamais cette chance. J’ai 27 ans et titulaire d’une Maitrise en Sciences de l’Education. Je suis entrain de travailler sur plusieurs projets ici pour aider mes concitoyens avec les problemes de bourses de formations a l’etranger, faire venir des investisseurs au Togo et bien d’autres. La tache est si lourde et il faut que les Togolais, et ceux qui sont a l’etranger et ceux qui sont au pays se mettent en reseau pour pouvoir aider le Togo a ratraper le retard accuse a cause de la crise politique.

    Le Togo est notre pays et nous devons le reconstruire, peu importe le passe, seul compte le present et le passe.

    T.K. Parfait

  11. Salut cher ami
    C’est avec un réel plaisir que je désire à correspondre avec vous ,j’ai lu votre message. Je suis de la nationalité Canadienne, je suis A la tete d’une entreprise, Je m’appelle lussia J’ai 29 ans .Je vous ai écris ce message dans le seul but de correspondre avec vous
    et d’y arrivé à une rencontre
    Je vous pris de me répondre dans mon adresse Yahoo:
    Email : lussia_drs@yahoo.fr

    MERCI

  12. avatar
    sourie

    cet article m’a trop toucher mais je ne crois pas changer d’avis.je suis etudiant togolais a l’etranger et je ne compte pas venir travailler au togo parce qu’ils ne reconnaissent pas exactement la valeur des diplomes universitaire dans ce pays ou le plus grand menteur a le plus grand salaire.j’aime bien mon pays mais j’ai honte de voir des tonnes de salletés de marcher sur des ordures et pire d’avoir un salaire maigre et me donner finalement a l’alcool.a quoi je servirai pour le togo si a force de me voir affamé je me donne a l’alcool et tout ce que j’ai appris a l’etranger va devenir des annees perdu alors que je peus travailler pour un autre pays comme la france ;le canada ou tant d’autres et etre a l’aise.on a pas besoin de conseils verbaux pour reagir si on voit que ceux qui dirrige on le desir a travers le minimum qu’il faut comme la proprete des villes et des logements d’etats pour les pauvres.qu’ls commencent et vous verez si on aime le togo ou pas.personne ne peut voir le feu ou le mur et aimer mettre sa tete dedans.ne nous invitez pas a la mort tres jeune.

  13. avatar
    denis ekoue tevi

    slt moi suis étudiant a Lille 2 en France je dirais ne baisons pas les bras!! soyons serein et oublions notre ancienne mentalité et faisons face au présent oublions le passé car le présent c’est nous et non les morts le Togo de demain dépend de nous de vous et de moi allez g compte sur votre compréhension kiss!!

  14. Mes encouragements. Dieu bénisse le Togo

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP