L’amour – La st valentin: fête des amoureux

2013-02-amour-love-valentines

L’amour:

L’amour est un sentiment d’affection et d’attachement envers un être ou une chose qui pousse à rechercher une proximité physique, spirituelle ou même imaginaire avec l’objet de cet amour et à adopter un comportement particulier.

En tant que concept général, l’amour renvoie la plupart du temps à un profond sentiment de tendresse envers une personne. Toutefois, même cette conception spécifique de l’amour comprend un large éventail de sentiments différents, allant du désir passionné et de l’amour romantique, à la tendre proximité sans sexualité de l’amour familial ou de l’amour platonique et à la dévotion spirituelle de l’amour religieux. L’amour sous ses diverses formes agit comme un facteur majeur dans les relations sociales et occupe une place centrale dans la psychologie humaine, ce qui en fait également l’un des thèmes les plus courants dans l’art.

Le verbe français aimer peut renvoyer à une grande variété de sentiments, d’états et de comportements, allant d’un plaisir général lié à un objet ou à une activité (« j’aime le chocolat », « j’aime danser ») à une attirance profonde ou intense pour une ou plusieurs personnes (« j’aime mon mari », « j’aime mes enfants »). Cette diversité d’emplois et de significations du mot le rend difficile à définir de façon unie et universelle, même en le comparant à d’autres états émotionnels.

Et oui, l’amour c’est … compliqué !!! Mais ça vous le saviez déjà, non ??? :)

Origine de l’amour:

On dit qu’au commencement était la parole et la parole était Dieu et Dieu est amour … En gros, l’amour a toujours existé. Un bébé naît et il aime sa mère parce que c’est la première personne qu’il voit et avec qui il a un contact direct … sans doute le cordon ombilical… C’est pas très sexy mais c’est pourtant vrai !!! L’enfant grandit et de par son environnement, il se fait sa propre idée de ce qu’il aimera ou non plus tard … L’amour est donc inné MAIS PAS QUE, il se construit aussi selon ce qu’on vit tous les jours.

Origine Grecque ?

Le terme amour recouvre quatre sentiments distincts de la Grèce antique : l’éros, la philia, l’agapè et la storgê.

La philia se rapproche de l’amitié telle qu’on l’entend aujourd’hui, c’est une forte estime réciproque entre deux personnes de statuts sociaux proches. Elle ne pouvait exister à l’époque qu’entre deux personnes du même sexe, du fait de l’inégalité entre les sexes. C’est une extension de l’amitié. L’éros désigne l’attirance sexuelle, le désir. Dans la pensée platonicienne, il est parfois vu comme l’une des passions néfastes que produit l’épithumia (ou « appétit »), mais aussi comme une « divine folie » qui est « la cause des plus grands biens pour les hommes ».
Cependant il pouvait se mêler à la philia à travers la pédérastie, qui liait un amant d’âge mûr (« éraste ») à un jeune aimé (« éromène »).

L’agapè est l’amour du prochain, une relation univoque que l’on rapprocherait aujourd’hui de l’altruisme. Il se caractérise par sa spontanéité, ce n’est pas un acte réfléchi ou une forme de politesse mais une réelle empathie pour les autres qu’ils soient inconnus ou intimes. Dans la tradition chrétienne des pères de l’Église, ce mot est assimilé au concept de charité, bien que celui-ci soit plus proche d’une relation matérielle établie avec des personnes en souffrance. L’agapè originel ne revêt pas cette connotation morale de responsabilité devant une autorité divine.

La storgê décrit l’amour familial, comme l’amour, l’affection d’un parent pour son enfant.

Origine américaine ?

D’après la revue Planète, les relations amoureuses aux États-Unis, selon leur type, s’exprimaient dans les années 1960 par trois mots : « love », le sentiment amoureux ; « sex », les rapports sexuels sans préjuger des sentiments, présents ou non ; et « fun », le simple échange de relations intersexe allant du simple flirt à des relations plus poussées, mais sans intention d’engagement ni d’une part ni de l’autre.

Bref, vous l’aurez compris, l’amour peut avoir plusieurs sens et plsusieurs approches, notamment:

  • philosophique
  • psychologique
  • biologique
  • anthropologique
  • réligieuse
  • et même artistique … “Roméo et Juliette” <3

Les amoureux:

Deux personnes qui s’aiment d’un amour passionnel, charnel, fusionnel, différent de l’amitié ou de l’amour réligieux ou encore familial. Deux personnes … ou plusieurs …, dont le sexe n’a plus vraiment de sens aujourd’hui, pourvu que l’amour y soit … :P

La saint Valentin:

Ah le fameux 14 février tant attendu par les amoureux. C’est le jour de la fête des amoueureux MAIS AUSSI de l’amitié. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion. À l’origine une coutume païenne, cette fête a finalement été assimilée par l’Église catholique romaine par la désignation de saint Valentin comme saint patron des couples. Le jour de la Saint-Valentin n’aurait pas été associé avec l’amour romantique avant le haut Moyen Âge mais avec l’amour physique. La fête est maintenant associée plus étroitement à l’échange mutuel de « billets doux » ou de valentins illustrés de symboles tels qu’un cœur ou un Cupidon ailé.

À l’envoi de billets au XIXe siècle a succédé l’échange de cartes de vœux. Cependant, en Amérique du Nord, les échanges de cartes ne se font pas selon la conception européenne où la carte de Saint-Valentin est envoyée à une personne « unique ». Il n’est pas rare qu’une personne y envoie une dizaine de cartes, et même que des élèves d’école primaire en envoient à leur maîtresse d’école.

Origine de la saint valentin:

L’association du milieu du mois de février avec l’amour et la fertilité date de l’antiquité. Dans le calendrier de l’Athènes antique, la période de mi-janvier à mi-février était le mois de Gamélion, consacré au mariage sacré de Zeus et de Héra. Dans la Rome antique, le jour du 14 février était nommé les Lupercales ou festival de Lupercus, le dieu de la fertilité, que l’on représente vêtu de peaux de chèvre. Les prêtres de Lupercus sacrifiaient des chèvres au dieu et, après avoir bu du vin, ils couraient dans les rues de Rome à moitié nus et touchaient les passants en tenant des morceaux de peau de chèvre à la main. Les jeunes femmes s’approchaient volontiers, car être touchée ainsi était censé rendre fertile et faciliter l’accouchement. Cette solennité païenne honorait Junon, déesse romaine des femmes et du mariage, ainsi que Pan, le dieu de la nature.

Au moins trois saints différents sont nommés Valentin, tous trois martyrs. Leur fête a été fixée le 14 février par décret du pape Gelase Ier, aux alentours de 498.
C’est à cette date qu’ils sont mentionnés dans les premiers martyrologes:

Valentin de Rome, un prêtre qui a souffert le martyre à Rome dans la seconde moitié du IIIe siècle et qui a été enterré sur la Via Flaminia. Valentin de Terni, un évêque d’Interamma (le Terni moderne), qui a également souffert le martyre dans la deuxième moitié du IIIe siècle et qui a également été enterré sur la Via Flaminia.

Le rapprochement entre la Saint-Valentin et l’amour courtois n’est mentionné dans aucune histoire ancienne et est considéré par des historiens comme une légende.
Il existe une autre légende selon laquelle la fête de la Saint-Valentin a été créée pour contrecarrer la pratique des Lupercales par les jeunes amoureux qui
dessinaient leurs noms sur une urne, mais cette pratique n’est citée dans aucune source écrite de l’époque.

Il ne faut cependant pas oublier que la plupart des fêtes chrétiennes se sont substituées à des fêtes païennes. Le jour de la Saint-Valentin a longtemps été
célébré comme étant la fête des célibataires et non des couples. Le jour de la fête, les jeunes filles célibataires se dispersaient aux alentours de leur village
et se cachaient en attendant que les jeunes garçons célibataires les trouvent (définition des Lupercales). À l’issu de ce cache-cache géant, les couples formés étaient amenés à se marier dans l’année. Ceci permettait de développer la démographie et stimuler l’expansion des villages.

La Saint Valentin dans le monde:

Au Brésil, on ne parle pas de Saint-Valentin mais de dia dos namorados (jour des amoureux) fêté non pas le 14 février mais le 12 juin.

En Chine, depuis les années 1980, la Saint-Valentin connaît une popularité importante, notamment chez les jeunes, ce qui génère diverses activités commerciales.
À part la Saint-Valentin, il existe une fête traditionnelle, le Qi Qiao Jie, pour les amoureux, provenant d’une légende ancienne, dont la date est le septième jour du septième mois du calendrier lunaire.

En Colombie, la Saint-Valentin est fêtée le troisième samedi du mois de septembre. Elle s’appelle día del amor y amistad (jour de l’amour et de l’amitié).

La Saint-Valentin s’est popularisée également en Inde et au Pakistan, provoquant l’hostilité de certains groupes opposés à cette influence occidentale.

Au Japon, la Saint-Valentin a été introduite par des fabricants de chocolat dans le courant du XXe siècle. C’est donc à grand coup de messages publicitaires qu’on enseigne aux Japonais les rudiments de ce qui va devenir une fête commerciale où les femmes (uniquement elles) offriront des chocolats aux hommes, le 14 février de chaque année. Malgré le peu d’intérêt que suscite cet évènement, la Saint-Valentin va finalement s’ancrer dans les mœurs et inspirer de nombreux mangas à l’instar de B Gata H Kei.

Dans un deuxième temps, les hommes qui ont reçu des chocolats le 14 février vont avoir l’opportunité d’offrir aux femmes un cadeau en retour, avec la création du jour blanc célébré le 14 mars. Ce concept, lancé au Japon, va s’étendre à la Corée du Sud, Taiwan et Hong Kong. En guise de présent, les femmes reçoivent du chocolat blanc, des bijoux ou de la lingerie (de couleur blanche). La valeur de ces cadeaux peut être trois fois supérieure à celle des chocolats9 de ces dames.

Pourquoi les chocolats à la saint valentin?

Telle une potion magique, le chocolat est une source de plaisirs intenses et inédits. Il est sucré, fondant et est un véritable péché mignon … :) Rien de mieux que du chocolat pour représenter l’amour, la passion, le désir et tout ce qui s’en suit … Il existe sous plusieurs formes, couleurs, arômes, parfums, goûts, aussi complexes que l’amour même et pourtant reste aussi délicieux. Alors très chers, Faites l’amour (sens large) et mangez des chocolats saint valentin ou non, sans abus bien sûr :) Bonne SV à tous. xoxo


avatar Soumis par le 15 Feb 2013 dans la/les categories A La Une, Dr Lovik. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP