Le 24 Janvier célébré au Togo par les journalistes

0
138

Le mardi 24 janvier 2012, fête de Saint François de Sales, une messe d’action de grâce est dite à l’intention de tous les journalistes en l’église Saint Antoine de Padoue de Hanoukopé de Lomé . C’est ce même jour qu’a été  publié le Message du Pape Benoît XVI pour la 46ème Journée Mondiale des Communications sociales sur le thème « Silence et Parole : chemin d’évangélisation ».

Dans  ce message, le souverain pontife trouve que Le silence fait partie intégrante de la communication et sans lui aucune parole riche de sens ne peut exister. « Dans le silence, la pensée naît et s’approfondit, nous comprenons avec une plus grande clarté ce que nous voulons dire ou ce que nous attendons de l’autre, nous choisissons comment nous exprimer. Se taire permet à l’autre personne de parler, de s’exprimer elle-même, et à nous de ne pas rester, sans une utile confrontation, seulement attachés à nos paroles ou à nos idées », ajoute-t-il avant de marteler encore « s’ouvre ainsi un espace d’écoute mutuelle et une relation humaine plus profonde devient possible »

Cette célébration se veut une occasion de rencontre et d’échange entre les journalistes, mais aussi une occasion d’action de grâce à Dieu pour la nouvelle année.
Cette manifestation qui est une première au Togo, est initiée par l’association « Communication et Développement Intégral » (CDI) à l’occasion de son deuxième anniversaire de création, en collaboration avec la Commission Nationale Catholique pour les Communications Sociales (CNCCS).

Créée le 24 janvier 2010 à Lomé, « Communication et Développement Intégral » (CDI-TOGO) est une organisation de la société civile qui a pour but de promouvoir le développement intégral des personnes et des peuples par la communication et la culture. Cette organisation entend rechercher et relayer l’information par les différents moyens de communication en faveur du développement et du bien-être des personnes et des peuples.

, Saint François de Sales est un Homme de communication qui plaçait l’amour de Dieu au-dessus de tout et c’est à juste titre que son décret de canonisation précise qu’il fut « un cœur qui vivait d’amour, par l’amour, pour l’amour ».

Vos Commentaires et Reactions

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here