Le 27 avril, c’est quoi au juste ?

Il y aura plusieurs manières de fêter le jour de l’Indépendance : en regardant la « Caravane de la Paix et de l’Unité » arriver à Lomé le 26 avril, devant la télévision avec la famille et les voisins ou au stade de Kégué pour regarder le mouvement d’ensemble du jubilé d’or. De ce jour là, on retiendra aussi quatre types de conversation.

Les discussions des nostalgiques. Ceux-là était encore enfants et se rappelleront d’où ils étaient, ce qu’ils faisaient et avec qui. A Lomé, ils ont assisté au défilé le matin du 27 avril 1960 et les plus chanceux ont été invités à l’ancien Palais de la Présidence en bord de mer pour déjeuner avec les autorités. Il s’en rappelleront comme si c’était hier.

Les débats de ceux qui ne croient pas à l’Indépendance. On parlera inévitablement du mythe de l’Indépendance, du rôle de la France et des anciennes puissances coloniales, de la recolonisation. On comparera l’avancée du Togo à celui des pays voisins que l’on considère plus développés.

Il y aura les conversations de ceux qui ont célébré deux fêtes. Ils commémoraient le 13 janvier 1967 dans la rue et le 27 avril 1960 dans leur cœur. L’un est le jour de la Libération, l’autre celui de l’indépendance. On se demandera lequel est l’un, lequel est l’autre. En 2010, fêtera-t-on la libéralisation de l’indépendance comme si l’indépendance était une femme emprisonnée ou l’indépendance de la Libération comme si elle était une colombe qui prenait son envol.

Nous compterons ceux qui ne savent pas ce que le 27 avril représente. Ce sont majoritairement des jeunes membres de la diaspora qui ne sont pas impliquées dans la vie togolaise. Le signe qui les distingue est qu’ils ne parlent aucune langue locale et n’ont pas l’intention de l’apprendre. Pour eux, c’est un jour comme les autres. Est-ce pour autant des générations perdues pour le Togo ?

Et enfin, il y aura toutes les autres conversations. Celles de ceux qui sont furieux de se tourner vers l’avenir. Tout ceux qui ne parlent pas au passé ni au futur d’ailleurs. Ils parlent de ce que le peuple peut faire pour changer son présent.

Et vous, quel type de conversation aurez-vous le 27 avril 2010 ?

Yawa



avatar Soumis par le 26 Apr 2010 dans la/les categories Actualités, Plume Libre. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Qu'en Pensez Vous?... 1 Reaction deja “Le 27 avril, c’est quoi au juste ?”

  1. avatar
    Agbota komi

    Le style et l’innélégance du clan des gnassingbé n’ont pas changé et continue dans l’impunité totale.Qu’ont ils fait pour mériter un tel sort, des citoyens dépourvus de leurs droit de vie et de liberté de pensée.Depuis la dernière élection présidentielles au togo, un scrutin entâché de fraude massif au vue et su de tous, le pouvoir et ses affidés continuent de traquer des honnêtes citoyens membres ou proches de Jean P.Fabre.
    Les forces du terreur(RPT)qui auraient appris que le rescapé De souza kodjovi henri(UFC), serait revenu au bercail, et ont fait une descente musclée dans sa maison familiale.N’ayant apercu l’ombre de ce dernier, c’est sa famille qui est menacée. D’autres personnes qui n’avaient pas eu la chance de fuire ces atrocité ont perdu leur vie. Quelle galère dans laquelle baignent des togolais de l’ufc en general, et proches de Fabre en occurence.
    Ce qui est sûr et certain, quelle qu’en soit la durée de la nuit, le jour apparaitra.

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP