Le 27 avril, c’est quoi au juste ?

1
19687

Il y aura plusieurs manières de fêter le jour de l’Indépendance : en regardant la « Caravane de la Paix et de l’Unité » arriver à Lomé le 26 avril, devant la télévision avec la famille et les voisins ou au stade de Kégué pour regarder le mouvement d’ensemble du jubilé d’or. De ce jour là, on retiendra aussi quatre types de conversation.

Les discussions des nostalgiques. Ceux-là était encore enfants et se rappelleront d’où ils étaient, ce qu’ils faisaient et avec qui. A Lomé, ils ont assisté au défilé le matin du 27 avril 1960 et les plus chanceux ont été invités à l’ancien Palais de la Présidence en bord de mer pour déjeuner avec les autorités. Il s’en rappelleront comme si c’était hier.

Les débats de ceux qui ne croient pas à l’Indépendance. On parlera inévitablement du mythe de l’Indépendance, du rôle de la France et des anciennes puissances coloniales, de la recolonisation. On comparera l’avancée du Togo à celui des pays voisins que l’on considère plus développés.

Il y aura les conversations de ceux qui ont célébré deux fêtes. Ils commémoraient le 13 janvier 1967 dans la rue et le 27 avril 1960 dans leur cœur. L’un est le jour de la Libération, l’autre celui de l’indépendance. On se demandera lequel est l’un, lequel est l’autre. En 2010, fêtera-t-on la libéralisation de l’indépendance comme si l’indépendance était une femme emprisonnée ou l’indépendance de la Libération comme si elle était une colombe qui prenait son envol.

Nous compterons ceux qui ne savent pas ce que le 27 avril représente. Ce sont majoritairement des jeunes membres de la diaspora qui ne sont pas impliquées dans la vie togolaise. Le signe qui les distingue est qu’ils ne parlent aucune langue locale et n’ont pas l’intention de l’apprendre. Pour eux, c’est un jour comme les autres. Est-ce pour autant des générations perdues pour le Togo ?

Et enfin, il y aura toutes les autres conversations. Celles de ceux qui sont furieux de se tourner vers l’avenir. Tout ceux qui ne parlent pas au passé ni au futur d’ailleurs. Ils parlent de ce que le peuple peut faire pour changer son présent.

Et vous, quel type de conversation aurez-vous le 27 avril 2010 ?

Yawa


Vos Commentaires et Reactions

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here