Les aspects négatifs et positifs de la biosécurité discutés à Lomé

0
511

Des universitaires et quelques autres acteurs de la Zone UEMOA réfléchissent Comment détecter un OGM et Comment évaluer et gérer les risques liés à son évaluation depuis ce début de semaine dans la Capitale Togolaise.

Selon Abdou Senyi, Représentant Résident de la Commission de l’UEMOA au Togo, les OGM demeurent une préoccupation pour les populations. La mission des organisations d’intégration économique régionale est de fournir des solutions sécuritaires à tous, sans compromettre les capacités de satisfaction des besoins alimentaires et sanitaires des citoyens toujours plus nombreux et toujours plus exigeants. Souligne-t-il.

Il ajoute que le premier rempart face aux risques encourus lors de manipulations de produit OGM est la formation et l’encadrement à travers des règles appropriées sur toute la chaine des opérations, avant de poursuivre « la Commission a pris l’engagement de doter l’espace communautaire d’un cadre juridique communautaire de Biosécurité, assorti d’un manuel de procédures d’évaluation scientifiques et de gestions des risques en vue d’assurer un niveau adéquat de protection contre les risques potentiels liés à l’utilisation des biotechnologies modernes et produits dérivés ».

Ces acteurs durant la Réunion de Lomé vont se familiariser avec les techniques de communication, d’information et de sensibilisation du public. Objectif, lui permettre de contribuer efficacement à la préservation et la gestion de la biodiversité.

Vos Commentaires et Reactions

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here