Les dessous de la libération de Loik Le Floch-Prigent

2012-12-loik-le-floch-prigent

Que cacherait la libération de l’Ancien PDG d’ELF ? plusieurs journaux et Site d’informations en parlent.  Le quotidien Liberté qui  parait ce jeudi 07 Mars titre « une vérité qui fait mal au sommet de l’Etat, mécontentement à la Présidence de la république suite à un article publié par Jeune Afrique sur loik Le Floch-Prigent ». Dans son N° 2721 du 3 au 9 Mars 13, l’hebdomadaire à consacré trois pages à l’Ancien PDG d’ELF sous le titre ‘les dessous d’une libération’. Dans cet article, il est fait état du rôle joué par l’Ancien député européen Michel Scarbonchi, auprès de Faure Gnassingbé pour que la libération de Le Flok soit effective ? des révélations qui ont courroucé le site de la république Togolaise, qui, comme d’habitude s’en est pris à l’hebdomadaire Panafricain et la présidence de la république, qui, de son coté lui a adressé un droit de réponse.

Dans son droit de réponse, la Présidence écrit : « Dans ces conditions, il a été particulièrement choquant, de lire dans les colonnes de Jeune Afrique que la libération de M. Loïc Le Floch Prigent a été ‘décidée en réalité par le Président Faure Gnassingbé beaucoup plus que par le parquet de Lomé’.

Cette perception erronée et totalement anachronique du fonctionnement des institutions togolaises est d’autant plus regrettable que le Chef de l’Etat togolais n’a jamais eu le moindre échange sur l’affaire en cause avec les personnes qui sont prétendument présentées comme les artisans de la mise en liberté provisoire de l’ancien patron d’Elf. »

Pour leur part, poursuit la Présidence de la république,  les autorités togolaises ont toujours pris acte des démarches officielles visant à obtenir, dans le cadre de la protection diplomatique, une libération de M. Le Floch Prigent pour raison de santé. Sur la question, la position du Gouvernement togolais n’a du reste jamais varié. Elle a consisté et consiste toujours à laisser à la justice le soin d’en décider, en toute indépendance.

Et de conclure « aujourd’hui que le volet des confrontations avec l’ancien patron d’Elf est clos, l’on peut comprendre que le parquet n’ait plus jugé utile de garder en détention l’intéressé dont les avocats et la famille avaient d’ailleurs sollicité une évacuation sanitaire de longue date.

En tout état de cause, votre article ne rend pas justice aux efforts que le Togo déploie dans le domaine de la bonne gouvernance. Même s’il reste du chemin à faire, le Togo ne peut plus être présentée comme un pays où les décisions de justice sont le fait du Président de la République. Ce serait purement et simplement injuste ».


avatar Soumis par le 11 Mar 2013 dans la/les categories A La Une, Actualités. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP