Manifestation de scolaires et mort de deux élèves à Dapaong : Un témoin oculaire raconte

0
185

2013-04-students-on-the-street

Le mouvement de grogne sociale des enseignants et employés de l’administration publique qui a été plus tard récupéré par le monde scolaire, vient de faire ses premières victimes à Dapaong (600 km au nord de Lomé).

Selon le récit des événements, ce malheur est arrivé ce lundi à un jeune élève de 12 ans du nom de Sinandare Anselme mort des suites de « balles reçues au dos ». Une fillette de 14 ans annoncée dans un premier temps comme étant « grièvement blessée » est « finalement décédée », rapportent les témoins.

Suite à ce décès, les manifestations des élèves et écoliers de Dapaong et ses environs ont tourné à l’émeute conduisant à l’incendie de plusieurs véhicules et bâtiments publics dans cette ville frontalière du Burkina Faso. Les militaires de la garnison de Nioukpourma seront plus tard appelés à la rescousse, mais auront du mal à ramener de l’ordre dans la ville. « Depuis ce lundi matin, les élèves arrivés à l’école n’ont pas vu leurs professeurs. Ils sont alors descendus dans les rues de Dapaong et de Mango villes septentrionales du Togo. Contrairement à Mango où la police a laissé les manifestants faire leurs mouvements dans le calme absolu, à Dapaong la police s’est permis de charger les scolaires avec des gaz lacrymogènes et le bilan est d’un mort et de plusieurs blessés », a relaté dans la soirée de lundi , un témoin ayant assisté à ces échauffourées. L’insurrection a gagné totalement la ville, insiste celui-ci. « Les manifestants ayant un moment pris le dessus sur les forces de l’ordre, vont mettre le feu commissariat de police de la ville. La mairie de Dapaong a été pillée et tous les documents sont allés à l’eau. Les militaires du camp venus en renfort se sont heurtés à la colère des manifestants. Un de leurs véhicules a été calciné. La route internationale est bloquée au niveau de la Banque togolaise de Développent (BTD) à la sortie de la ville de Dapaong », a précisé celui-ci.

Bissoune NABAGOU, un ministre à la mauvaise place au mauvais moment

Le ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hydraulique villageoise, Bissoune NABAGOU a été agressé dans la région (Barkouassi) par des élèves alors qu’il revenait d’une tournée dans la localité. Celui-ci a déclaré avoir été « atteint à l’arcade » par un projectile lancé contre le pare-brise de sa voiture de commandement. L’homme conduit en urgence à l’hôpital de Mango, serait hors de danger.

Tsévié, Aného et d’autres localités du pays ont été également gagnées par la fièvre de mécontentement des scolaires. Les élèves et écoliers togolais exigent depuis plusieurs jours, le « retour de leurs professeurs dans les salles de classe ».

Les syndicats de l’enseignement, des médecins et d’autres secteurs de la fonction publique sont en grève depuis plusieurs semaines et exigent de « meilleures conditions de travail et de vie ». Le gouvernement a décidé de la fermeture des établissements scolaires de Lomé et ses environs à partir de ce lundi afin, a-t-il soutenu, d’éviter les débordements.

Vos Commentaires et Reactions

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here