Me Isabelle Améganvi sur la probable dissolution du RPT

La question de la probable dissolution du RPT est un non évènement selon Isabelle Améganvi la 2ème Vice Présidente de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC). Isabelle Améganvi répond aux questions de Firmin Teko-Agbo

Togozine: Madame bonjour, Vous êtes la 2ème vice Présidente de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC,) Dites nous comment se porte votre parti ?

Isabel Améganvi: l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) se porte bien. Elle vient de fêter son tout premier anniversaire le 10 octobre dernier avec la satisfaction d’avoir relevé beaucoup de défis et ouvert de grands et exaltants chantiers de la lutte pour la liberté, l’Etat de droit et la bonne gouvernance dans notre pays.

Certes, le parcours a été rude, les activités classiques d’implantation des structures du parti ayant été menées de front avec diverses autres revendications d’ordres politique, sociale et économique, le tout dans une atmosphère terrible d’adversités, de répressions, de brimades, de violations de droit, d’irrégularités et d’injustices, savamment orchestrées par l’UFC-AGO à qui le régime RPT a cru devoir prêter main forte pour ce faire.

Cependant les femmes et hommes de bonne volonté qui ont cru à l’exaltante aventure de l’ANC n’ont pas reculé devant ces obstacles, au contraire, leur détermination et leur courage ont fait aujourd’hui de l’ANC un parti politique incontournable sur la scène politique de notre pays.

L’ANC se porte comme un charme.

Togozine:Vous avez fait une tournée à l’intérieur du pays, comment la population vous a-t-elle accueillis ?

Isabelle Améganvi : L’ANC a le mérite d’avoir bouclé, avant la fin de l’année 2011 et ce en moins de 12 mois, la tournée de toutes les régions, des préfectures, des cantons et autres villages de tout le territoire national togolais.

L’accueil y a été très chaleureux et nous sommes rentrés à Lomé agréablement convaincus de la détermination des populations togolaises à lutter pour en finir avec plus de 40 années de misère, de corruption, de brimades, de répressions, de violations et d’injustices entretenues par une minorité qui a pris en otage la vie de la grande majorité des togolais.

Togozine:Vous avez eu près de 20 ans à implanter dans la psychologie des togolais le mythe Détia, est-ce que sur le terrain, il vous a été difficile de convaincre la population de votre nouvelle donne politique ?

Isabelle Améganvi : Lors de cette tournée, nous avons eu le sentiment que les populations étaient beaucoup plus informées que nous ne pouvions l’imaginer des réelles raisons de notre sortie de l’UFC pour créer l’ANC, et, ont adhéré à ce choix qui constitue pour elles la seule alternative crédible pour la poursuite du combat de la liberté face à la défection et à l’abandon, au milieu du gué, de Monsieur Gilchrist OLYMPIO qui avait constitué jusque là pour elles l’icône de la lutte démocratique.

L’accord signé par Monsieur Gilchrist OLYMPIO avec le RPT ayant accentué les nombreux maux politiques, sociaux et économiques dont souffre notre pays, les populations ont compris bien avant notre arrivée dans les contrées de notre pays, qu’il faut définitivement tourner la page du mythe DETIA et du JAUNE.

Il est d’ailleurs important de rappeler que ce mythe du DETIA et du JAUNE avait été développé et entretenu pendant des années au prix d’énormes sacrifices par ceux là mêmes qui, restés fidèles au sens profond de la lutte que nous avons choisi de mener, ont refusé de suivre Monsieur Gilchrist OLYMPIO dans son aventure avec le RPT et ont opté pour la création de l’ANC.

Toutes ces femmes et ces hommes de bonne volonté étant réunis aujourd’hui au sein de l’ANC, il est bien entendu que le DETIA n’est plus ni un mythe ni une référence en matière de combat politique au Togo.

Togozine: les nostalgiques de Ablodé ne vous ont-ils pas opposé une certaine résistance ?

Isabelle Améganvi : « Ablodé » terme éwé signifie en français « Liberté ». C’est l’ABLODE qui est le socle, l’objectif, le début et à la fin, le sens même de notre lutte. A l’ANC nous nous réclamons de l’héritage laissé par les mères et pères de la lutte pour l’indépendance de notre pays. Nous sommes les enfants de l’ABLODE et nous sommes fiers de le dire.

Les mères et pères de l’ABLODE, avec à leur tête, Sylvanus OLYMPIO, n’ont en aucun moment de leur lutte décidé de pactiser avec leurs oppresseurs pour opprimer de plus belle leurs concitoyens. Ils ont bien au contraire maintenu constamment allumé le flambeau de la lutte jusqu’à la victoire finale du 27 Avril 1958 qui a fait accéder notre pays à l’indépendance solennellement proclamée le 27 Avril 1960.

C’est dans cette optique que se positionne l’ANC qui croit en la justesse et au triomphe de la cause qu’elle défend.

La grande majorité des togolais croit et espère en la LIBERTE, en l’ABLODE, qui pourrait alors opposer une résistance à ce noble et juste combat.

Si la résistance dont vous parlez est l’œuvre de ceux qui sont restés à l’UFC – AGO, alors je vous dirai que c’est justement ces gens là que nous combattons aujourd’hui ensemble avec leurs alliés du RPT.

Et ne venez surtout pas me dire que les militants de l’ANC ont quelque leçon d’« ABLODE » que ce soit à recevoir de ces personnes qui croient à tort que c’est en pactisant avec l’oppresseur que leur salut viendra.

Togozine: Monsieur Gilchrist OLYMPIO dit “nous gagnerons les prochaines législatives”. Vous y croyez à l’ANC ?

Isabelle Améganvi: Ces déclarations n’engagent que leur auteur qui en passant a cru devoir faire un clin d’œil au RPT avec qui il espère remporter la victoire aux prochaines législatives.

Si l’UFC-AGO a pu compter sur le régime RPT et ses suppôts pour exclure, de la manière la plus abjecte, 9 députés ANC de l’Assemblée Nationale, en violation de la constitution et des Lois de la République, pourquoi ne devrait elle pas croire pouvoir encore compter sur le même allié « pour gagner » à la manière RPT, les élections législatives.

Monsieur Gilchrist OLYMPIO n’ignore point comment le RPT « gagne » les élections dans notre pays. Il a lui-même déjà été victime de ce fait. Il a déjà combattu avec rage ce phénomène. S’il croit que ce qu’il avait combattu hier peut lui servir aujourd’hui, il revient aux populations togolaise de prendre leurs responsabilités pour barrer la route à la fraude électorale, et, c’est ce à quoi s’attelle, entre autres, sans relâche l’ANC.

Togozine: Franchement, vous regrettez avoir suivi Monsieur Gilchrist OLYMPIO pendant toutes ces années ?

Isabelle Améganvi : Vous savez, c’est en toute connaissance de cause que dans les années 90, lorsque le vent de la démocratie a soufflé sur notre pays, nous nous étions transportés chez Monsieur Gilchrist OLYMPIO à Accra pour lui proposer d’être le leader de certains partis politiques nouvellement créés qui se sont constitués quelques temps après en front dénommé « Union des Forces du Changement » .

Compte tenu des problèmes de leadership auxquels était confronté le front, c’est également ensemble que nous avions convenu de transformer le front en parti politique, l’Union des Forces de Changement, formation politique pour laquelle nous avions donné notre temps, notre argent, notre énergie, notre âme, notre vie. Nous avons combattu le bon combat et aujourd’hui au sein de l’ANC nous voulions achever la course, sans Monsieur Gilchrist OLYMPIO qui a choisi en cours de route d’abandonner de manière cavalière le navire de l’ABLODE. C’est son droit.

Mais la grande leçon qui mérite d’être retenue dans toute cette affaire, c’est qu’en politique il vaut mieux se fier à ses convictions profondes qu’à un homme fait de chair et de sang qui peut faillir au moment où vous vous attendez le moins .

Pendant de longues années, nous avons lutté de toute notre âme avec Gilchrist OLYMPIO et certains parmi nous y ont perdu leur vie.

Pour leur mémoire et pour le bien des générations actuelles et celles à venir, je ne peux jamais regretter d’avoir donné un peu de moi même à mon pays !

Togozine: On dirait que vous avez toujours une certaine admiration pour Monsieur Gilchrist OLYMPIO ?

Isabelle Améganvi: Pour avoir osé refuser de le suivre dans son aventure avec le RPT, Monsieur Gilchrist OLYMPIO, se servant des méthodes que nous avions toujours combattues ensemble dans le temps, méthodes que le pouvoir RPT a bien voulu mettre à sa disposition, nous a fait beaucoup de mal et continue de nous faire du mal.

Mais ce dont je suis sûre c’est qu’il finira par comprendre un jour que « ni la lassitude, ni l’abandon, ni la trahison, ni la défection, ni la répression aveugle, ni les tentatives de déstabilisation d’où qu’elles viennent, ne sauraient avoir raison de notre détermination à poursuivre le combat pour libérer le peuple Togolais de l’imposture et de la dictature ».

Quelle admiration pourrait – on avoir pour un homme qui a choisi de se mettre au service de l’oppresseur pour rendre encore plus pénible le vécu quotidien de tout un peuple, et qui pour ce faire, s’accommode des violations et autres méthodes qu’il a lui-même combattues pendant des années ?

Togozine: Est-ce que l’ANC part vainqueur des prochaines législatives?

Isabelle Améganvi: je vous avais déjà parlé de ce que l’ANC a bouclé comme activités politiques en seulement une année d’existence. C’est dire qu’elle est depuis sa création et compte tenu de son histoire, toujours en ordre de bataille et prête à se jeter dans l’arène.

Elle attend bien entendu que les conditions de transparence soient réunies, et, sait qu’une fois cette étape cruciale franchie, le peuple togolais qui n’a jamais été dupe fera le reste en optant pour le bon choix.

Togozine:Parlons maintenant du RPT, le parti devrait être dissout ce samedi 28 Janvier, votre point de vue par rapport à sa probable dissolution ?

Isabelle Améganvi: Un non événement qui ne change rien au fait que pendant plus de 40 ans ce parti a fait de la vie des togolais un véritable cauchemar.

Sa dissolution ou son maintien n’enlève rien à la pertinence de ce constat.

Togozine: On avait demandé au début des années 1990 la dissolution du RPT, le Général GNASSINGBE Eyadéma n’a pu le faire, pourrait-on dire que Faure GNASSINGBE a compris en 7 ans ce que son père n’a pu comprendre en 15 ans ?

Isabelle Améganvi: A la création du RPT en 1969, tous les togolais de gré ou de force étaient d’office membres de ce parti. C’était un parti unique, un parti Etat. Des retenues avaient été opérées à la source sur le salaire de tous les togolais pour alimenter pendant des années la caisse du RPT.

Avec l’adoption de la charte des partis politiques le 12 Avril 1991 qui prône le multipartisme, il était tout à fait légal, légitime et normal que le RPT parti unique parti Etat soit dissout, ses biens liquidés afin que toutes les personnes qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à son existence soient désintéressées.

Il était également important que toutes les personnes désireuses de créer dorénavant un parti politique soient mises sur un pied d’égalité et soumises de manière équitable à la rigueur de la Loi.

La dissolution du RPT, parti unique parti Etat, avait alors un sens qui a particulièrement retenu l’attention des délégués à la Conférence Nationale Souveraine.

Mais les responsables du RPT avaient cru devoir s’opposer à sa dissolution sans aucune justification sérieuse.

Le problème est revenu au Haut Conseil de la République (HCR), parlement de la transition, qui, prenant ses responsabilités devant l’histoire a prononcé la dissolution du RPT, parti unique parti Etat.

Les conséquences de cette décision pourtant justifiée en droit sont connues de tout le monde.

Les membres du HCR avaient été séquestrés et avaient subi les pires atrocités et autres traitements inhumains et dégradants de la part des militaires, et, le RPT sans aucune gêne a continué ses activités comme si de rien n’était jusqu’en 2005 où Monsieur Faure GNASSINGBE, suite au décès de son père, est arrivé au pouvoir porté à bout de bras par l’armée et le même RPT qui a pris le soin de faire de lui son nouveau Président, le tout dans les conditions toutes aussi atroces qu’on connaît.

De 2005 à ce jour rien n’a positivement évolué dans les méthodes du RPT de sorte qu’au Togo, tant du vivant de Feu GNASSINGBE Eyadema que sous le règne de son fils Monsieur Faure GNASSINGBE, la misère, la corruption, la gabegie, le tribalisme, le clientélisme, la mauvaise gouvernance et les violations permanentes des droits de l’homme ont toujours été érigés en système de gouvernement.

Le RPT sous le Général GNASSINGBE Eyadéma et le RPT sous Monsieur Faure GNASSINGBE, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, puisque le fils a continué de faire 7 ans durant avec le RPT ce que son père aussi en avait fait.

Togozine: On parle aussi de la création d’un nouveau parti par Monsieur Faure GNASSINGBE, est-ce une bonne chose pour le pays ?

Isabelle Améganvi: Créer un nouveau parti sur le corps encore en vie du RPT, avec les mêmes personnes et les mêmes méthodes, procède d’une véritable escroquerie politique et d’une fuite de responsabilité.

Après 43 ans d’un système qui a mis à genou notre pays, il est trop facile de décider de dissoudre aujourd’hui le RPT sans avoir pris le soin de faire de manière exhaustive son bilan aux populations togolaises qui ont été victimes de ses agissements.

Vous savez, le fait pour un voleur de changer de vêtement après son forfait ne peut le transformer en un honnête homme. Le voleur malgré son habit neuf sera reconnu comme tel par ses victimes ; de la même manière, une équipe de football carante et incompétente ne saurait acquérir une quelconque performance par le simple fait d’avoir changé la couleur de son maillot.

C’est en ces termes que se pose le problème de la création du nouveau parti de Monsieur Faure GNASSINGBE.

Ceux qui ont animé le RPT d’antan et ceux qui animent le RPT d’aujourd’hui et qui pour certains veulent le dissoudre pour créer un nouveau parti n’ont aucune volonté d’opérer le changement que les populations togolaises appellent de tous leurs vœux.

C’est cela la seule réalité qui s’impose. Alors qu’on arrête de divertir le peuple togolais, et, de détourner son attention des vrais problèmes du pays.

Togozine:  Une question un peu personnelle, quelle est la dernière chose à laquelle vous pensez avant de dormir et la première chose à laquelle vous pensez une fois réveillée.

Que le Togo devienne enfin l’or de l’humanité selon le vœu formulé pour LUI par les mères et pères de l’ABLODE dont la bravoure et le courage ont donné naissance à la Nation Togolaise.


avatar Soumis par le 9 Feb 2012 dans la/les categories A La Une, Actualités. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP