Mouvement de protestation et Affrontement civils-policiers(Revue)

Manifestations a Lome

Credits. A. Kodjo

Une grève des transporteurs contre la hausse des prix des produits pétroliers à Lomé a immobilisé la ville. Nous offrons ici une revue de la couverture de ces évenements par nos confrères.

Icilome.com
Face à la cristallisation de la colère sociale dans un contexte de grève des transporteurs (taxis, taxi motos notamment) et du personnel hospitalier, quasiment tous les quartiers de Lomé sont en émeute. Une pluie de gaz lacrymogènes s’abat sur les manifestants à l’heure actuelle, et la tension est très vive.

Les jeunes font face aux forces de sécurité et le premier bilan provisoire que l’on peut tirer à l’heure actuelle des manifestations spontanées de ce jour est de trois victimes civiles.
La suite de l’article

Republicoftogo.com
Le mouvement de protestation des conducteurs de taxis-motos mardi à Lomé a fait un mort et un blessé grave, a indiqué dans la soirée un communiqué du ministre de la Sécurité.

Selon le texte officiel, des manifestants ont tenté d’attaquer une agence d’Ecobank à Agoè. Les forces de police ont alors repoussé les assaillants en tirant en l’air ; ces tirs ont atteint un manifestant tandis qu’un autre était grièvement atteint.
La suite de l’article

Letogolais.com
Cernés par des centaines de militaires, les manifestants ont été brutalement réprimés. Cela n’a fait qu’exaspérer la population civile qui s’est jointe aux conducteurs, contre les forces de l’ordre, par des jets des pierres et des parpaings. La tension est vive dans toute la capitale. « Ils veulent nous sacrifier », a lancé sur un ton remonté Jean-Yves, l’un des manifestants. Les transports en commun sont paralysés.
La suite de l’article

Afriscoop.net
Dès les premières heures de la journée, des barricades de fortune (pneus enflammés, tables, poubelles…) sont érigées sur toutes les artères de la capitale. La nationale N°1 qui relie Lomé à l’intérieur du pays et au Sahel a été bloquée. Celle menant vers l’Est à la frontière du Bénin a été aussi fortement perturbée.

Vendredi, le gouvernement a revu à la hausse le prix des pétroliers dans le pays. Désormais, il faut débourser 580 FCFA contre 505 FCFA précédemment pour s’approvisionner en litre du super sans plomb. Le gasoil coûte 575 FCFA contre 500 FCFA auparavant. Le pétrole lampant, 475 FCFA contre 390 FCFA. Seul le gaz butane conserve son prix fixé à 3500 la bouteille de 12,5 kg. D’où le mécontentement général dans ce petit pays de l’Afrique de l’ouest majoritairement pauvre (plus de 60% de la population).
La suite de l’article

Manifestations a Lome

Credits - A. Kodjo

Afriquinfos.centerblog.net
Le gouvernement a toujours contrôlé, malgré l’option libérale affirmée depuis 1995 dans ce pays, la fixation de certains produits fabriqués en situation de monopole ou qualifiés stratégiques notamment du ciment, de la farine de blé, de la bière et des produits pétroliers. Selon M. Gozan, en ce qui concerne les produits pétroliers, malgré l’existance depuis 2002 d’un mécanisme d’ajustement automatique des prix à la pompe, l’Etat a toujours administré les prix sans répercuter l’évolution réelle des cours mondiaux du pétrole et du dollar.

“Cette politique a engendré d’énormes dettes de l’Etat vis-à- vis des sociétés pétrolières, menaçant parfois dangereusement l’ approvisionnement du pays et la continuité des activités économiques”, avait ajouté le ministre du Commerce.
La suite de l’article


avatar Soumis par le 22 Jun 2010 dans la/les categories A La Une, Actualités, Économie. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP