Revue: Qui a cassé la vitre? Deux versions de l’incident

Qui croirent entre les rouges du pouvoir et les jaunes de l'opposition

Qui croirent entre les rouges du pouvoir et les jaunes de l'opposition

Qui croire entre le Ministre Atcha Titikpina et le Frac, Front Républicain pour l’Alternance et le Changement ? La voiture de Jean-Pierre Fabre a t-elle été endommagée par les projectiles de la gendarmerie ou par ceux des Fracistes, écrit Forum de la semaine ce lundi.

Deux versions bien distinctes de l’incident du samedi dernier circulent. La vitre arrière du véhicule alloué à Jean-Pierre Fabre en sa qualité de président du groupe parlementaire UFC a été brisée. D’après M. Fabre, candidat soutenu par le Frac, l’acte est posé à dessein pour le tuer.

Juste au moment où j’étais à coté du véhicule, l’un des gendarmes a tiré à bout portant sur le véhicule faisant voler en éclat le pare-brise arrière. Je vous dis qu’il y avait deux personnes dans le véhicule et elles pouvaient ètre mortellement atteintes, il y eu manifestement une volonté de tuer, a-t-il déclaré à la presse.

Le scénario du samedi qui allait emporter Fabre souligne le Nouveau Réveil de son coté. La contre-offensive de la part du gouvernement ne s’est pas faite attendre expliquent nos confrères. Dans un communiqué signé par le colonel Atcha Titikpina lu lors du journal télévisé de la Télévision Nationale, le ministre de l’intérieur et de la sécurité nationale a donné une autre version des faits. Si l’on s’en tient à ce communiqué, l’on retient que M. Fabre serait arrivé à Bè Kondjindji pour le départ de la marche interdite des samedis, escorté par des partisans particulièrement agités dont certains à moto et d’autres à pieds. Alors que ces manifestants étaient presque nez à nez avec les gendarmes, indique le communiqué et pour éviter tout accrochage inopportun, l’officier chef d’élément s’est approché de Jean-Pierre Fabre pour lui rappeler gentillement l’illégalité de leur action. Pendant que les deux hommes discutaient, les partisans agités de Fabre se sont mis à jeter des projectiles qui malheureusement, ont brisé le pare-brise du véhicule de ce dernier.

Une version qui ne cadre pas avec celle de Jean-Pierre Fabre qui interrogé par Le Changement affirme:

Je crois qu’ils ne pourront jamais me tuer, je sais que Dieu me protège. Ils peuvent tenter mais ils ne m’intimident pas. Ils ne me font pas peur. Moi je serai là, tous les samedis matins à la manifestation.

Fabre que Kofi Yamgnane critique. Yamgnane relève les erreurs de Fabre selon l’hebdomadaire Le Changement.

Je crois que c’était pas nécessaire pour Fabre d’organiser un congrès séparé.La seule méthode pour vaincre Olympio était d’aller à un seul congrès et de le vaincre en minorité.

Illustration FlickR AttributionNoncommercialNo Derivative Works par somebaudy


avatar Soumis par le 3 Sep 2010 dans la/les categories A La Une, Actualités. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP