ReDéMaRe suspendue en conseil des ministres

0
343

Situation toujours obscur pour l'affaire ReDéMare
Situation toujours obscure dans l'affaire ReDéMare

Une décision sujette à polémique, annonce et prédit FORUM DE LA SEMAINE le lundi. Le Conseil des ministres a décidé de suspendre provisoirement les activités de ReDeMaRe en vue de trouver “une solution acceptable” pour les adhérents, faisant état de “risque très important d’escroquerie” pour la population.

Le gouvernement a annoncé que des dispositions urgentes seront incessamment prises afin de préserver les dépôts des adhérents et procéder à leur remboursement, explique SAVOIRNEWS. “Les mêmes dispositions sont sur le point d’être prises à l’encontre d’autres réseaux opérant sur le territoire nationale et dont les activités sont similaires à celles de ReDéMaRe”,

Le ministre togolais de la Justice Kokou Tozoun a fait état d’une “nébuleuse qui vend des produits extraordinaires à des taux mirobolants”, ajoutant que le gouvernement veut prendre toutes ses responsabilités face à cette situation. Avec cette suspension, on tue l’espoir de la population clame LE COURRIER DE LA REPUBLIQUE. Parlant de population L’INDEPENDANT EXPRESS arrive à trouver le nombre exact. Pour le journal, le Gouvernement met 50.000 personnes sur le carreau et plus d’un milliard de FCFA bloqué par l’Etat et TINGO-TINGO se demande quel sort pour ces adhérents.

ReDéMaRe stoppé donc dans ses activités au grand dam de ses 50.000 clients constate aussi de son coté LE PONT. Alors que reproche-t-on exactement à ReDéMare s’interroge FORUM DE LA SEMAINE de ce mercredi. En réalité, l’Etat reproche à cette institution de faire de la microfinance au mépris de l’objet sur lequel a porté l’autorisation accordée. Une accusation battue en brèche du coté de cette société qui se dit non une institution de microfinance mais un Groupement d’Intérèt économique(GIE), qui opère en plaçant les fonds de leurs adhérents et leur en verse les intérèts à chaque fin du mois. Pour preuve, elle n’octroie pas de prêts et elle n’a pas d’épargnants mais des adhérents explique le quotidien. Du coup, la suspension provisoire de cette institution plus proche d’un GIE que d’une microfinance semble ètre sous-tendue par d’autres raisons inavouées, ajoute le journal.

Pour beaucoup d’analystes, le manque d’engouement de la population pour les banques et autres institutions de microfinance depuis l’avènement de la société Redémare au Togo serait un facteur très important qui devrait permettre de comprendre cette décision gouvernementale, concluent nos confrères. Mais pour LE POTENTIEL, cette décision est venue un peu tard, le Gouvernement joue donc au médecin après la mort.

Illustration FlickR/Paul-W

Vos Commentaires et Reactions

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here