Revue: cascade de plaintes judiciaires contre les journalistes au Togo

1
437

  Le pouvoir et la presse, le torchon brûle.
Le pouvoir et la presse, le torchon brûle.

Depuis quelques  semaines,  les plaintes contre  les journalistes au Togo se multiplie. l’Indépendant Express et Tribune d’Afrique sont comparus devant les tribunaux la semaine dernière.Tribune d’Afrique a était condamné à verser 63 millions de francs pour avoir cité Mey Gnassingbé dans une affaire de drogue. Cette semaine la liste s’élargit avec l’affaire Faure Gnassingbé- Liberté.

Le journal Liberté parle de tentative de musellement de la presse privée ce mardi. Le Directeur de publication Zeus Aziadouvo est cité à comparaitre le 8 septembre 2010 devant la chambre correctionnelle du Tribunal de première instance de première classe. Il devra compararaitre trois semaines plus tard devant la même chambre, cette fois en compagnie du Directeur de la Rédaction Amétépé Médard.
Le plaignant est le même, il s’agit de Faure Gnassingbé. Il reproche au journal d’avoir relaté des faits non établis ni fondés qui caractérisent en outre des délits de diffusions de fausses informations, de diffamations et injures, d’atteintes à l’honneur dans la parution N°761 du 13 juillet 2010. L’article titrait Quand l’incapacité de gouverner se révèle finalement comme une tare. Ce sont les mèmes griefs qui sont portés contre l’article intitulé Gestion des affaires de l’Etat au Togo dans sa parution N° 776 du mardi 03 Aout 2010. L’extrait incriminé est le suivant :

Au nom de la sexocratie, démocratie du sexe, par le sexe et pour le sexe qui bat son plein au Togo, certaines intimes du Fils de la Nation sont très jalouses de la percée de l’ex-fonctionnaire du PNUD et n’hésitent pas à le faire savoir.

Ces articles auraient causé d’énormes préjudices au requérant souligne Liberté de ce mardi. Solidarité oblige, Forum de la semaine clame :

Poursuite des procès en cascade contre la presse privée togolaise: Seconde plainte de Faure contre “L’Indépendant Express” et “LIBERTE.

Cette double plainte de Faure Gnassingbé ne nous surprend guère. La rédaction du quotidien révèle dans une précédente parution que la décision d’assigner systématiquement en justice les journalistes et les organes critiques à l’endroit du pouvoir a été prise dans les arcanes du pouvoir en marge du récent séminaire gouvernemental à Kara. L’objectif est donc de baillonner ceux qui refusent de vendre leur conscience pour des prébendes et regarder dans la même direction.

La presse privée en danger donc au Togo, estime de son coté La Lanterne.

Illustration FlickR Attribution by patrickeasters

Vos Commentaires et Reactions

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here