Revue de Presse: Le FRAC manifeste encore

Les jaunes dans les rues de Lomé

Le jaune, couleur de l'été à Lomé?

Les chemises jaunes du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) ont encore paradé les rues de la capitale le samedi dernier.

Et les autorités envisagent de rétrécir le champ de jouissance de certaines libertés individuelles comme le droit à la manifestation dévoile LIBERTE. De sources bien informées, un projet serait en préparation dans les officines du pouvoir et pourrait ètre présenté lors du prochain conseil des ministres qui aura probablement lieu après le mondial des Evala.

Et CROCODILES NEWS qui complète  en précisant qu’une loi serait en préparation pour interdire les manifestations de rue. Au fond, Faure Gnassingbé et son gouvernement sont bien gènés par ces démonstrations de force du FRAC. Que faire alors devant de telles situations ? A défaut d’une interdiction par les biuceps, les bastonnades et les gaz lacrymogènes, les autorités togolaises entendent abuser de l’article 14 de la constitution togolaise : l’exercice des droits et libertés garantis par la présente constitution ne peut ètre soumis qu’à des restrictions expressément prévus par la loi et nécessaire à la protection de la sécurité nationale, de l’ordre public, de la santé publique, de la morale ou des libertés et droits fondamentaux d’autrui.

Ainsi toute, commente LIBERTE, toutes les manifestations de rue sur la voie publique devront ètre soumises à un régime de déclaration préalable auprès du Ministre de l’administration territoriale. Les recommandations peuvent conditionner la tenue de la manifestation. Qui plus est, il peut arriver que l’autorité diffère la manifestation, explique le journal L’UNION. Le projet prévoit aussi des peines d’emprisonnement jusqu’à cinq ans ainsi que des peines d’amende. Mais FORUM DE LA SEMAINE prend un autre angle du sujet et le journal titre “Des promesses de quelques jours, à celles des mois voire des années : La contestation du FRAC face à l’usure du temps” s’en moquent nos confrères.

Avant de finir avec cette partie sur le Frac, retenez que Gilchrist Olympio a été chassé dans les Lacs par les militants de l’UFC expose. L’ALTERNATIVE et LIBERTE de ce mercredi parle plutot de Nouvelle humiliation pour “l’opposant historique” , “Gilchrist Olympio et sa délégation proprement hués” dans les Lacs conclue le journal . Contrairement au constat de LIBERTE, PLUME LIBRE parle plutot d’”acceuil chaleureux réservé” au président national de l’UFC Gilchrist Olympio à Agbodrafo, Adjigo, Dégbénou et Lolan. Face à la cour princière de chaque localité visitée, M. Olympio a expliqué la crise au sein de son parti. La signature de l’accord qualifié d’historique entre l’UFC et RPT a occupé une grande partie des discussions au cours de cette tournée signale le Tri-hebdo.

Les dirigeants des milieux visités ont déclaré qu’ils ont compris l’acte aussi posé et ont encouragé M. Olympio à tout mettre en œuvre pour le bonheur du peuple togolais.

Illustration FlickR/eric.delcroix


avatar Soumis par le 27 Jul 2010 dans la/les categories A La Une, Actualités. Pour rester informés des commentaires de cet article, vous pouvez souscrire au flux RSS 2.0. Togozine encourage les débats. Veuillez laisser vos commentaires en bas des articles. Les opinions des rédacteurs/personnes mentionnées sont fournies comme telles et ne reflectent pas systématiquement l'opinion du magazine.

Vos Commentaires et Reactions

Laissez Vos Commentaires Ici



Rejoignez-Nous Sur Togozine











Log in | Born of the vision of Eryck



BACK TO TOP